Home / Accueil

Maison Marie-Rose-Durocher

90, rue Saint-Charles Est, Longueuil, Quebec, J4H, Canada

Formally Recognized: 1960/03/02

Maison Marie-Rose-Durocher; Ministère de la Culture et des Communications, Jean-François Rodrigue, 2004
Vue avant
Maison Marie-Rose-Durocher; Ministère de la Culture et des Communications, Jean-François Rodrigue, 2004
Vue latérale
No Image

Other Name(s)

Maison Marie-Rose-Durocher
Maison de la Fabrique
Maison de la fondation de la Congrégation des Soeurs des Saints-Noms-de-Jésus-et-de-Marie
Maison Labadie

Links and documents

Construction Date(s)

1812/01/01 to 1812/12/31

Listed on the Canadian Register: 2006/03/13

Statement of Significance

Description of Historic Place

La maison Marie-Rose-Durocher, classée en 1960, est une résidence d'inspiration française qui comporte certains traits d'esprit néoclassique. Construite en 1812, l'habitation en pierre de plan rectangulaire, à un étage et demi, est coiffée d'un toit à deux versants légèrement retroussés. La maison est située aujourd'hui sur le terrain du couvent des Soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, dans l'arrondissement municipal du Vieux-Longueuil de la ville de Longueuil. Elle est entourée d'une aire de protection.

Heritage Value

La valeur patrimoniale de la maison Marie-Rose-Durocher repose sur son intérêt pour l'histoire des communautés religieuses féminines du Québec. Elle est le berceau de la congrégation des Soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie du Canada, appelées longtemps « Soeurs de Longueuil ». Le bâtiment, construit en 1812 pour servir d'auberge, devient une école vingt ans plus tard. En 1843, Mélodie Dufresne (1809-1881) et Eulalie Durocher (1811-1849) viennent habiter avec l'institutrice Henriette Céré (1804-1885). Guidées spirituellement par les Oblats de Marie Immaculée et avec l'appui de Mgr Ignace Bourget (1799-1885), évêque de Montréal, elles deviennent les trois premières postulantes d'une nouvelle communauté catholique vouée à l'éducation chrétienne des jeunes filles, les Soeurs des Saints Noms de Jésus et de Marie du Canada. L'année suivante, les trois femmes prononcent leurs voeux. Considérée comme la fondatrice, Eulalie Durocher prend le voile sous le nom de mère Marie-Rose et devient la première supérieure de la communauté, qui déménage dans un nouvel édifice dès 1844. Décédée en 1849, mère Marie-Rose est proclamée bienheureuse en 1982.

La valeur patrimoniale de la maison Marie-Rose-Durocher repose aussi sur son intérêt architectural. La demeure constitue un bel exemple de l'habitation d'inspiration française, dont la tradition se poursuit dans la vallée du Saint-Laurent au-delà de la Conquête (1760). Elle illustre ce type par son corps de logis en moellons peu dégagé du sol, son toit à deux versants, les cheminées situées dans les murs pignons comportant un chapeau en pierre taillée ainsi que par la charpente complexe de la toiture. Certains éléments sont inspirés du courant néoclassique, qui commence à influencer l'architecture résidentielle québécoise pendant les premières décennies du XIXe siècle, comme la disposition régulière des ouvertures et les lucarnes à pignon en façade.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2004.

Character-Defining Elements

Les éléments clés de la maison Marie-Rose-Durocher incluent, notamment :
- les caractéristiques de la maison d'inspiration française, dont le plan rectangulaire, le corps de logis en moellons peu dégagé du sol, l'élévation d'un étage et demi, les fenêtres à battants à petits carreaux, les contrevents et les chambranles de facture simple, les cheminées situées dans les murs pignons et comportant un chapeau en pierre taillée, le toit à deux versants et la charpente complexe de la toiture formée de trois fermes comprenant un poinçon, un entrait, deux contrefiches et deux chevrons;
- les caractéristiques de la maison québécoise d'inspiration néoclassique, dont les lucarnes à pignon, la disposition régulière des ouvertures, les larmiers légèrement retroussés, la couverture en tôle à baguettes et certaines portes à carreaux et imposte vitrée;
- la cave en terre battue accessible de l'extérieur;
- l'espace intérieur caractérisé par les deux foyers, un mur en moellons ainsi que les troncs d'arbre servant de poutres dans la cave.

Recognition

Jurisdiction

Quebec

Recognition Authority

Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine

Recognition Statute

Loi sur les biens culturels

Recognition Type

Monument historique classé

Recognition Date

1960/03/02

Historical Information

Significant Date(s)

n/a

Theme - Category and Type

Function - Category and Type

Current

Historic

Commerce / Commercial Services
Hotel, Motel or Inn
Education
Composite School
Residence
Single Dwelling

Architect / Designer

Victor Depocas

Builder

n/a

Additional Information

Location of Supporting Documentation

Ministère de la Culture et des Communications. 225, Grande Allée Est Québec (Québec) G1R 5G5

Cross-Reference to Collection

Fed/Prov/Terr Identifier

92728-81473

Status

Published

Related Places

Vue d

Vieux-Longueuil

Le Vieux-Longueuil, constitué site du patrimoine, est un territoire urbain multifonctionnel, principalement à caractère résidentiel. Il est composé de plus de 950 immeubles, dont…

SEARCH THE CANADIAN REGISTER

Advanced SearchAdvanced Search
Find Nearby PlacesFIND NEARBY PLACES PrintPRINT
Nearby Places