Home / Accueil

Chronologie de la guerre de 1812 - D’avril 1814 à juin 1814

Chronologie PDF


D'avril 1814 à juin 1814

Avril 1814  

Les Britanniques commencent la construction du fort Mississauga à Niagara, dans le Haut-Canada.

Après avoir pris le fort Niagara aux Américains, les Britanniques érigent un nouveau fort du côté ouest de la rivière Niagara sur la pointe Mississauga. Ces deux forts permettent de contrôler l'embouchure de la rivière. Le fort Mississauga est un petit remblai en forme d'étoile entouré d'un fossé sec et d'une palissade de bois. Équipé de quatre canons de 24 livres et d'une fournaise pour chauffer les boulets à rouge, il offre une plus grande résistance que le fort George, qui a été endommagé. Les Britanniques utilisent les pierres et les briques qu'ils trouvent dans la ville détruite de Niagara pour commencer la construction d'une tour centrale à l'intérieur du fort Mississauga. Le phare de la pointe Mississauga, le premier à avoir été construit sur les rives des Grands Lacs avant la guerre, est également démoli. Le fort est jugé défendable à partir de juillet, au moment même où une nouvelle armée d'invasion américaine traverse la rivière Niagara.

 

L'armée du major-général James Wilkinson se retire à Plattsburgh, dans l'État de New York.

 

Le HMS Linnet est mis à l'eau au chantier naval de l'Île-aux-Noix , dans le Bas-Canada.

4 avril 1814     

 

L'empereur français Napoléon abdique, ce qui permet aux Britanniques d'envoyer plus d'hommes et de navires en Amérique du Nord. 

La prise de commandement par le vice-amiral sir Alexander Cochrane dans le secteur de la Royal Navy couvrant l'Amérique du Nord, le 1er avril 1814, coïncide avec une série de revers pour l'armée française en Europe qui se terminera par l'abdication de Napoléon. Ainsi, les Britanniques peuvent redoubler d'efforts sur tous les fronts en Amérique du Nord. Ayant davantage de navires à sa disposition, Cochrane accroît la pression exercée sur la baie de Chesapeake et étend le blocus des côtes vers le Nord jusqu'en Nouvelle-Angleterre. Le commerce autorisé étant ainsi perturbé, les marchands de Halifax protestent, leurs homologues néo-brunswickois pouvant quant à eux recourir à la contrebande. Cochrane refuse de céder aux plaintes, mais malgré le grand nombre de navires dont il dispose, il lui est impossible de réussir à contrôler un territoire côtier désormais beaucoup plus vaste.

7 avril 1814

Les Américains inaugurent le brick USS Jefferson à Sackets Harbor, dans l'État de New York. Il se joindra à l'escadron du commodore Isaac Chauncey sur le lac Ontario.

9 avril 1814    

Les 98 derniers hommes et officiers du 2e bataillon du 8e régiment (appelé aussi « le régiment du roi ») quittent le Nouveau-Brunswick en bateau à destination de Québec.

11 avril 1814

Le navire américain Saratoga (26 canons) est mis à l'eau à Vergennes, au Vermont. Il se joindra à la flotte du commandant en chef Thomas Macdonough sur le lac Champlain.

13 avril 1814

Les Américains inaugurent le brick USS Jones à Sackets Harbor, dans l'État de New York. Le navire se joindra à l'escadron du commodore Isaac Chauncey sur le lac Ontario.

14 avril 1814

Le HMS Prince Regent et le HMS Princess Charlotte sont mis à l'eau à Kingston, dans le Haut-Canada. Les deux frégates aideront le commodore sir James Lucas Yeo à prendre le contrôle du lac Ontario pendant un certain temps durant la saison de navigation en 1814.

L'escadron du commodore sir James Lucas Yeo, qui nécessite davantage de bâtiments bien armés pour rivaliser avec le commodore américain Isaac Chauncey sur le lac Ontario, peut désormais compter sur le HMS Prince Regent (56 canons) et le HMS Princess Charlotte (42 canons). Lors d'une attaque amphibie fructueuse sur Oswego dans l'État de New York, le 6 mai 1814, ces navires transportent une partie de la force de 550 soldats, couvrent leur débarquement puis bombardent le fort. Bien que les rapports entre l'armée et la marine soient parfois tendus en raison de leurs intérêts divergents, des campagnes conjointes se déroulent tout au long de la guerre sur la côte de l'Atlantique et sur le réseau fluvial intérieur, tant chez les Britanniques que chez les Américains. Parmi les exemples de collaboration des forces navales sur les frontières d'eau douce, citons la victoire américaine au fort George et l'opération britannique au ruisseau Forty Mile, toutes deux en 1813. 

15 avril 1814

Le capitaine Arthur Sinclair reçoit l'ordre de prendre le commandement de l'escadron américain sur le lac Érié en remplacement du commandant en chef Jesse Elliott, à qui l'on confie un navire de guerre sur le lac Ontario.

19 avril 1814

Le lieutenant-colonel Robert McDouall et un contingent de soldats et de marins britanniques quittent Glengarry Landing, dans le Haut-Canada. Ils sont envoyés en renfort au fort Mackinac, dans le territoire du Michigan.

En février 1814, le lieutenant-colonel Robert McDouall, deux compagnies du régiment des Royal Newfoundland Fencibles, une poignée de membres de la Royal Artillery et un groupe de marins de la Royal Navy reçoivent l'ordre de Kingston d'aller renforcer et approvisionner la garnison britannique du fort Mackinac, dans le territoire du Michigan. Voyageant par voie terrestre, les troupes s'arrêtent à la fourche de la rivière Nottawasaga dans le Haut-Canada, près de la baie Georgienne, où elles œuvrent pendant deux mois à la construction de 29 grandes embarcations qui serviront à transporter des provisions jusqu'au fort, situé sur l'île Michilimackinac. La clairière dégagée par les membres de l'expédition sera appelée «  Glengarry Landing ». Le contingent de McDouall doit affronter des tempêtes et des eaux chargées de glaces pendant son trajet sur le lac Huron jusqu'au fort Mackinac. Lors de son arrivée au fort le 18 mai, McDouall prend le commandement du poste.

20 avril 1814

Le HMS Orpheus et le HMS Shelburne remportent une victoire contre l'USS Frolic dans le détroit de Floride.

22 avril 1814

Un camp d'entraînement est mis sur pied par le major-général américain Jacob Brown à Flint Hill, près de Buffalo dans l'État de New York.

Pendant dix semaines au printemps 1814, la division gauche de l'armée des États-Unis s'entraîne sous les ordres du brigadier-général Winfield Scott dans le camp de Flint Hill. Scott instruit les hommes parfois jusqu'à dix heures par jour et impose une stricte discipline. Des soldats et des officiers sont punis pour avoir commis une infraction, et quatre déserteurs sont exécutés. Scott porte une attention minutieuse à la propreté et aux conditions d'hygiène du camp, réussissant presque à éradiquer les maladies qui font des ravages dans les armées de l'époque. Les témoignages qui ont traversé le temps indiquent qu'il s'agissait d'un camp d'entraînement de base. En fait, Scott y instruit les soldats qu'il commande, qui sont pour la plupart expérimentés et endurcis par la guerre, à l'aide des méthodes rigoureuses utilisées par leur adversaire, l'armée britannique. Les exploits de ces troupes lors des batailles de Chippawa et de Lundy's Lane leur confèrent une place dans l'histoire des États-Unis.

25 avril 1814

Un complot visant à détruire l'USS Superior, un navire dont la construction est presque achevée dans les cales de Sackets Harbor, échoue lorsque les trois petites embarcations britanniques qui devaient accomplir cette mission sont découvertes et chassées par des canonnières américaines.

29 avril 1814

L'USS Peacock s'empare du HMS Epervier au large du cap Canaveral, dans la partie espagnole de la Floride.

1 mai 1814

Les Américains inaugurent l'USS Superior (58 canons) à Sackets Harbor, dans l'État de New York. Ce vaisseau, ainsi que l'USS Mohawk (42 canons) mis à l'eau en juin, aidera le commodore Isaac Chauncey à reprendre le contrôle naval du lac Ontario à l'été 1814.

6 mai 1814 

Une force amphibie britannique prend Oswego, dans l'État de New York.

Le gouverneur général sir George Prévost leur ayant refusé des renforts pour une attaque d'envergure sur Sackets Harbor, dans l'État de New York, le lieutenant-gouverneur Gordon Drummond et le commodore sir James Lucas Yeo décident plutôt de s'emparer d'Oswego, un port moins fortifié mais un important point de transbordement sur le lac Ontario où la marine américaine se ravitaille. Mettant à profit huit navires de guerre et trois canonnières, les Britanniques bombardent le village et le fort Ontario et débarquent des troupes. Ils subissent de lourdes pertes, mais leurs efforts sont récompensés lorsqu'ils saisissent des pièces d'artillerie, de grandes quantités de provisions et de munitions ainsi que plusieurs navires. Cette victoire crée une pénurie temporaire de provisions chez les Américains et retarde les activités du chantier naval du commodore Isaac Chauncey à Sackets Harbor, mais elle ne porte pas de coup fatal aux États-Unis sur le lac Ontario.

12 mai 1814   

La goélette américaine Ticonderoga (17 canons) est inaugurée à Vergennes, au Vermont. Elle ira renforcer l'escadron du lac Champlain.

14 mai 1814 

Un raid naval britannique sur le chantier naval américain d'Otter Creek (à Vergennes au Vermont) se solde par un échec. L'expédition avait quitté la base navale de l'Île‑aux‑Noix dans le Bas-Canada le 8 mai.

Du 14 au
16 mai 1814

Des forces américaines dirigées par le colonel John Campbell attaquent et incendient Port Dover, Charlottesville, Patterson's Creek et Long Point dans le Haut-Canada.

23 mai 1814    

Les assises « sanglantes » d'Ancaster commencent. Des habitants du Haut-Canada accusés de trahison sont traduits en justice à Ancaster, dans le Haut-Canada. 

En 1812, environ la moitié des habitants du Haut-Canada sont nés aux États-Unis. Bon nombre d'entre eux appuient ouvertement l'invasion américaine, et quelques-uns prennent les armes contre le roi, créant un régiment de traîtres appelé « Volontaires canadiens » et dirigé par trois anciens membres de l'assemblée législative. Lors des assises « sanglantes » d'Ancaster, 19 hommes des districts de London et de Niagara sont accusés de trahison. Quatre d'entre eux sont acquittés et les 15 autres sont condamnés à mort. Huit seront exécutés le 20 juillet 1814 à Burlington Heights, dans le Haut-Canada : ils seront pendus puis décapités. Les sept autres condamnés obtiendront un sursis. Trois mourront en prison, trois seront exilés et un réussira à s'enfuir. Trente traîtres au service des Américains sont également condamnés, et leurs biens sont saisis.

Du 25 mai au
24 juin 1814

Arrivée de renforts britanniques à Québec, dans le Bas-Canada : le 16e régiment, un contingent de la Royal Artillery, et le 70e régiment.

29 mai 1814

Lors d'une escarmouche au ruisseau Pungoteague en Virginie, des troupes britanniques détruisent une batterie américaine.

30 mai 1814

Une force britannique commandée par le capitaine Stephen Popham, composée de deux canonnières, trois cotres ainsi que 160 marins et soldats d'infanterie de la marine, subit une cuisante défaite et est capturée à Sandy Creek, dans l'État de New York, après s'être aventurée à l'intérieur des terres à la poursuite de bateaux américains.

Juin 1814

Lorsqu'ils apprennent que Prairie du Chien dans le territoire du Wisconsin a été pris par les Américains, les Britanniques forment au fort Mackinac l'unité des Volontaires du Mississippi, composée surtout de voyageurs et de trappeurs, afin de reprendre ce poste aux Américains. 

1 juin 1814

Les Britanniques font des incursions à la pointe Cedar et à la pointe St. Jerome au Maryland.

Du 2 au 5 juin 1814

Les Américains prennent possession de Prairie du Chien, au Wisconsin, et commencent la construction du fort Shelby.

3 juin 1814

Le secrétaire britannique de la Guerre, le compte de Bathurst, ordonne au gouverneur général sir George Prévost de passer à l'offensive contre les Américains avec l'aide des renforts de 13 000 soldats réguliers qui arriveront bientôt d'Europe. Prévost affectera la majorité de ces troupes à la campagne de septembre 1814 dans le Nord de l'État de New York, près de Plattsburgh et du lac Champlain.

6 juin 1814

Le secrétaire britannique de la Guerre, le compte de Bathurst, ordonne au lieutenant-gouverneur sir John Coape Sherbrooke d'occuper la partie du district du Maine « où les communications entre Halifax et Québec sont actuellement interceptées » [traduction].

Les longues marches effectuées par le 104e régiment et d'autres troupes ont mis en lumière l'importance stratégique du fleuve Saint-Jean en tant que route hivernale pour l'acheminement de renforts. L'invasion de l'Est du Maine, qui vise à assurer la protection de cette route, fait partie d'une offensive d'envergure qui comprend l'intensification de la campagne dans la baie de Chesapeake et l'invasion de la partie nord de l'État de New York par le lac Champlain. Les Britanniques s'emparent de l'île Moose dans la baie Passamaquoddy le 11 juillet, et au début septembre, un contingent de l'armée et de la marine comptant 2 500 hommes prend possession de toute la côte du Maine, entre les fleuves Penobscot et Sainte-Croix. Cette opération fait en sorte que les troupes qui remonteront le fleuve Saint‑Jean en hiver n'auront pas à s'inquiéter de trouver l'ennemi sur leur chemin.

Du 8 au 10 juin 1814

Les Britanniques lancent des raids le long du ruisseau St. Leonard au Maryland.

11 juin 1814

L'USS Mohawk (42 canons) est inauguré sur le lac Ontario. Ce vaisseau, ainsi que l'USS Superior (58 canons) mis à l'eau en mai, aidera le commodore Isaac Chauncey à reprendre le contrôle naval du lac Ontario à l'été 1814.

Du 12 au 16 juin 1814

Les Britanniques lancent des raids le long de la rivière Patuxent au Maryland.

Été 1814        

Les Américains construisent d'importantes fortifications « capables de résister à des attaques terrestres ou navales » à Plattsburgh, dans l'État de New York.

19 juin 1814

Le capitaine Arthur Sinclair et le lieutenant-colonel George Croghan lancent une expédition de quatre mois contre les Britanniques dans le secteur supérieur des Grands Lacs.

Le secrétaire américain de la marine William Jones ordonne l'envoi d'une expédition conjointe de l'armée et de la marine dans le secteur supérieur des Grands Lacs au début de juin 1814. La campagne a plusieurs objectifs : reprendre le fort Mackinac et perturber les relations des Britanniques avec les Amérindiens et les Métis, s'emparer du fort britannique St. Joseph, détruire tout chantier naval britannique et, dans l'ensemble, exercer la suprématie des États-Unis dans le secteur. Le capitaine Arthur Sinclair, commandant de l'escadron américain du lac Érié, quitte Érié en Pennsylvanie le 19 juin à la tête de sept bâtiments et de contingents de soldats issus de plusieurs régiments réguliers dirigés par le lieutenant-colonel George Croghan. Des efforts colossaux sont déployés pour remorquer l'escadron dans les eaux peu profondes de la rivière Sainte-Claire. Les navires atteignent le lac Huron à la mi-juillet.

 

Une force américaine de canonnières commandée par le lieutenant Francis Gregory capture la canonnière britannique Black Snake sur le fleuve Saint-Laurent près de Kingston, dans le Haut-Canada. Gregory est forcé de saborder sa prise lorsqu'il est poursuivi par d'autres canonnières britanniques provenant de Kingston.

22 juin 1814

Le HMS Leander remporte un combat contre l'USS Rattlesnake au large de l'île de Sable, en Nouvelle-Écosse.

24 juin 1814

Des soldats d'infanterie de la marine britanniques détruisent une batterie à Chissinisack (Chesconessex), en Virginie.

Du 25 juin au
24 juillet 1814

Arrivée à Québec, dans le Bas-Canada, de renforts britanniques devenus disponibles en raison de la fin des guerres napoléoniennes en Europe : le 1er bataillon du 82e régiment, le 4e bataillon du 1er régiment des Royal Scots, le 1er bataillon du 90e régiment, le 1er bataillon du 6e régiment, le 97e régiment et les Nova Scotia Fencibles.

26 juin 1814

La flottille du capitaine Joshua Barney force le blocus naval britannique sur le ruisseau St. Leonard et atteint la rivière Patuxent, au Maryland.

27 juin 1814

Une force navale commandée par le lieutenant américain Francis Gregory incendie une goélette presque achevée à Newcastle, dans le Bas-Canada.

28 juin 1814

L'USS Wasp capture le HMS Reindeer dans la Manche.

 

Lors d'un raid infructueux des Américains sur Odelltown, dans le Bas-Canada, le lieutenant-colonel Benjamin Forsyth est tué par balle. Sa dépouille sera rapportée à Champlain, dans l'État de New York, où elle sera inhumée.

28 juin et
7 juillet 1814

Les Américains interceptent sur le lac Champlain des contrebandiers qui approvisionnent en pièces de bois le chantier naval de l'Île-aux-Noix , dans le Bas-Canada.

29 juin 1814

Le lieutenant-colonel Joseph Bouchette, l'arpenteur en chef du Bas-Canada, concède des terres le long du sentier du Grand-Portage, entre le lac Témiscouata et le fleuve Saint-Laurent, à des soldats du 10e bataillon royal des vétérans qui ont quitté le service, « afin de faciliter les communications entre le Bas-Canada et le Nouveau-Brunswick » [traduction].

Juin et
juillet 1814

Arrivée à Québec, dans le Bas-Canada, d'armes et de matériaux en pièces détachées (frigates-in-frame) pour la construction de bâtiments de guerre. Des ouvriers de construction navale et des marins accompagnent cet arrivage.

 

← Précédent    |    Suivant →

Chronologie de la guerre de 1812


Section 1 : De 1775 à novembre 1811
Section 2 : De janvier 1812 à juin 1812
Section 3 : De juillet 1812 à septembre 1812
Section 4 : D'octobre 1812 à décembre 1812
Section 5 : De janvier 1813 à mars 1813
Section 6 : D'avril 1813 à juin 1813
Section 7 : De juillet 1813 à septembre 1813
Section 8 : D'octobre 1813 à décembre 1813
Section 9 : De janvier 1814 à mars 1814
Section 10 : D'avril 1814 à juin 1814
Section 11 : De juillet 1814 à décembre 1814
Section 12 : De janvier 1815 à 1871

Site web officiel du Gouvernement du Canada du bicentenaire de la guerre de 1812

LIENS CONNEXES