Home / Accueil

Manège militaire de Cathcart

691, rue Cathcart, Montréal, Québec, Canada

Reconnu formellement en: 1984/07/17

Vue frontale du manège militaire de Cathcart, montrant les éléments inspirés du style gothique Tudor, comme les arcs en accolade surbaissés et l’entrée principale, 1983.; Canadian Cultural Programmes / Programmes culturels canadiens, 1983.
Vue frontale
Pas d'image
Pas d'image

Autre nom(s)

Manège militaire de Cathcart
Victoria Rifles Armoury
Manège militaire des Victoria Rifles

Liens et documents

Date(s) de construction

1933/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2009/02/26

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le manège militaire de Cathcart, aussi connu sous le nom de manège militaire des Victoria Rifles, se présente comme une façade bidimensionnelle, enchâssé dans le paysage de rue de Montréal et entouré sur tous ses côtés par des immeubles à bureaux. Il s’agit d’un attrayant bâtiment de trois étages dont l’avant est en pierre tandis que les murs latéraux et arrière sont revêtus de brique. Le bâtiment est décoré par une riche gamme de motifs d’inspiration médiévale et militaire. La prolongation des meneaux à travers les tympans situés entre les étages supérieurs donne l’impression d’une longue fenêtre qui unit toute la façade. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

Le manège militaire de Cathcart est un édifice fédéral du patrimoine reconnu en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’il occupe dans son milieu.

Valeur historique
Le manège militaire de Cathcart est associé au régiment Victoria Rifles, unité de milice distinguée qui occupe une place importante dans l’histoire militaire de Canada. Le régiment a servi pendant les raids des Fenians à la fin des années 1860 et pendant la Rébellion du Nord-Ouest en 1885. Il a aussi servi à l’étranger pendant la Guerre des Boers et les deux guerres mondiales, en plus d’appuyer les actions policières civiles. Régiment riche et très autonome, il a acheté le terrain où se trouve le manège militaire en 1886 et initié le projet de construction qui serait plus tard approuvé par le ministère de la Défense nationale, qui a fini par accepter de financer la construction en échange du titre de propriété. Terminé en janvier 1934, le manège a été occupé par le régiment Victoria Rifles jusqu’en 1965.

Valeur architecturale
La valeur du manège militaire de Cathcart découle de ses belles qualités esthétiques. Il s’agit d’une expression bien exécutée de style gothique Tudor. La thématique stylistique est d’inspiration historique et rend compte d’un des courants les plus conservateurs en architecture canadienne, qui a persisté jusque dans les années 1930. De bonne conception fonctionnelle, le plan intérieur s’écarte du plan normalisé pour les manèges militaires en ce que la salle d’exercices est située au troisième étage, au-dessus des bureaux, du fait que le bâtiment est construit sur un terrain de petite taille dans le centre de la ville. Les détails d’inspiration médiévale richement sculptés, l’ouvrage de la pierre qui donne de la texture à l’ensemble et les lignes de toit à tourelles et à redents témoignent d’une exécution réussie du style.

Valeur environnementale
Le manège militaire de Cathcart crée un contrepoint architectural intéressant dans un quartier dominé par des immeubles à bureaux modernes. Il s’accorde avec le caractère actuel du paysage de la rue commerciale où il est situé et est un repère connu dans les environs.

Sources : Janet Wright, manège militaire du régiment Victoria (manège militaire de la rue Cathcart), Montréal (Québec), Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine, rapport de recherche, 83-057; Manège militaire de la rue Cathcart, Montréal (Québec), Énoncé de la valeur patrimoniale, 83-057.

Éléments caractéristiques

Les éléments qui définissent le caractère du manège militaire devraient être respectés.

Ses très belles qualités esthétiques, sa conception fonctionnelle et la qualité de l’exécution et des matériaux, c’est-à-dire :
- la volumétrie sur trois étages terminée par une ligne faîtière crénelée et une tour en saillie définie par deux tourelles centrales, le balcon et la large entrée pourvue d’une herse en position levée;
- les éléments inspirés du style gothique Tudor, comme les arcs en accolade surbaissés et l’entrée principale;
- la riche gamme de motifs d’inspiration médiévale et militaire qui ajoute de la diversité et de la texture à la façade principale;
- la construction en béton armé sur charpente en acier;
- la maçonnerie qui recouvre la façade principale, soit la base en granit grossier posé en assises régulières, composée principalement de pierre calcaire d’origine locale avec quelques pierres de couleur pour ajouter de la variété, et les murs latéraux et arrière en brique;
- le bandeaux et les ornements sculptés dans une pierre calcaire moins foncée;
- la prolongation des meneaux à travers les tympans situés entre les étages supérieurs qui donne l’impression d’une longue fenêtre qui unit toute la façade;
- le plan intérieur avec la salle d’exercices est située au troisième étage, au-dessus des bureaux.

La façon dont le manège militaire du régiment Victoria s’accorde avec le caractère actuel du paysage de la rue commerciale où il est situé et est un bâtiment connu dans les environs, c’est-à-dire :
- les hautes normes de conception et de construction, qui créent un contrepoint architectural intéressant dans un quartier dominé par des immeubles à bureaux modernes;
- sa conception attrayante et son rôle historique connu dans la ville, qui en font un repère architectural.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Politique du Conseil du Trésor sur les édifices du patrimoine

Type de reconnaissance

Édifice fédéral du patrimoine reconnu

Date de reconnaissance

1984/07/17

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Défense
Manège militaire, salle d'exercices ou arsenal

Architecte / Concepteur

David Jerome Spence

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

2377

Statut

Édité

Inscriptions associées

s/o

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches