Home / Accueil

Chapelle régimentaire, ancienne poudrière, bâtiment 5

Québec, Québec, Canada

Reconnu formellement en: 1993/06/29

Vue de coin de l’ancienne poudrière démontrant le muret protecteur bas qui entoure le bâtiment, 1993.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, C. Rodriguez, 1993.
Vue de coin
Édifice fédéral du patrimoine classé Chapelle régimentaire, ancienne poudrière, bâtiment 5; MDN (1980).
Photo extérieur
Vue de coin de l'arrière de l’ancienne poudrière mettant en évidence les murs extérieurs en pierre simple, de haute qualité, 1993.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, C. Rodriguez, 1993.
Vue de coin

Autre nom(s)

Chapelle régimentaire, ancienne poudrière, bâtiment 5
Regimental Chapel / Former Powder Magazine, Building 5
Chapelle régimentaire, ancienne poudrière, bâtiment 5

Liens et documents

Date(s) de construction

1871/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2005/09/19

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

L’ancienne poudrière est un bâtiment d’allure trapue et solide, de forme rectangulaire, en maçonnerie de pierre et dont le toit est à deux versants. Elle est entourée par un muret protecteur. Deux portes au niveau du sol et trois ouvertures à celui du pignon percent la façade symétrique. Du côté des élévations latérales simples, on trouve trois passages à voûtes en demi-berceau, ou traverses, soit deux du côté ouest et une du côté est. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

L’ancienne poudrière est un édifice fédéral du patrimoine classé en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’elle présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’elle occupe dans son milieu.

Valeur historique
L’ancienne poudrière est un très bon exemple d’un bâtiment associé au thème de la défense du Canada contre la menace militaire posée par les États-Unis. Elle constituait un élément clé du système de défense de la forteresse et était la plus importante poudrière de la Citadelle. Sa transformation en chapelle est associée au vaste programme de travaux publics entrepris par le gouvernement fédéral dans les années 1930 pour lutter contre le chômage; les travaux ont été financés en vertu de la Loi sur la construction d’ouvrages publics de 1934. La construction originale, les retombées économiques qui en ont découlé et l’influx résultant du personnel ont eu une incidence profonde sur la ville de Québec. Le bâtiment est aujourd’hui la chapelle régimentaire du Royal 22e Régiment.

Valeur architecturale
L’ancienne poudrière est un très bon exemple d’une poudrière construite au sein d’un bâtiment militaire défensif spécialisé. Certains éléments, par exemple ses murs à l’épreuve des bombes, témoignent du besoin de résister à ce genre d’assaut. Ses particularités ainsi que les techniques de construction et les matériaux employés reflètent l’excellence de la conception fonctionnelle.

Valeur environnementale
En tant qu’élément intégral de la Citadelle de Québec, l’ancienne poudrière, en dépit des changements qu’elle a subis, a conservé son cachet original. Elle rehausse le caractère actuel de la Citadelle, à titre de site de défense côtière et d’aménagement militaire, et est bien connue des résidents de la Citadelle.


Références :
Rhona Goodspeed, Citadelle de Québec, Québec (Québec). Rapport de bâtiment no 88-161 du BEEFP.

Ancienne Poudrière (bâtiment 5), Chapelle du Royal 22e Régiment, La Citadelle, Québec. Énoncé de la valeur patrimoniale 88-161.

Éléments caractéristiques

Les éléments suivants, qui caractérisent l’ancienne poudrière, devraient être respectés, par exemple :

sa conception militaire fonctionnelle ainsi que la qualité des matériaux et de l’exécution, c’est-à-dire :

-son volume rectangulaire simple et trapu, coiffé d’un toit à deux versants revêtu de tôle;
-les murs extérieurs en pierre simple, de haute qualité;
-les ouvertures de la façade principale;
-du côté des murs latéraux, les trois passages à voûtes en demi-berceau, ou traverses, soit deux du côté ouest et l’une du côté est;
-les espaces intérieurs solidement construits, la surface géométrique simple des murs et les voûtes en berceau du plafond;
-le muret protecteur bas qui entoure le bâtiment.

La façon dont l’ancienne poudrière, aujourd’hui la chapelle régimentaire, rehausse le caractère militaire de la Citadelle de Québec.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Politique du Conseil du Trésor sur les édifices du patrimoine

Type de reconnaissance

Édifice fédéral du patrimoine classé

Date de reconnaissance

1993/06/29

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Religion, rituel et funéraille
Centre religieux ou lieu de culte

Historique

Défense
Installation de défense militaire

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

4608

Statut

Édité

Inscriptions associées

Aerial view

Lieu historique national du Canada de la Citadelle-de-Québec

Le lieu historique national du Canada de la Citadelle-de-Québec est une forteresse du XIXe siècle sise sur le cap Diamant au coeur de la ville de Québec. Faisant dos à la falaise…

General view

Lieu historique national du Canada des Fortifications-de-Québec

Le lieu historique national du Canada des Fortifications-de-Québec se compose de plusieurs lieux associés aux systèmes de défense historiques de la ville de Québec. Ces…

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches