Home / Accueil

Bâtiment 22

Québec, Québec, Canada

Reconnu formellement en: 1993/06/29

Édifice fédéral du patrimoine classé Casemate, bâtiment 22; Rhona Goodspeed, DHA (1991).
Photo extérieur
Pas d'image
Pas d'image

Autre nom(s)

Bâtiment 22
Casemate Storage
Entrepôt
Casemate
Casemate

Liens et documents

Date(s) de construction

1820/01/01 à 1831/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2005/09/19

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le bâtiment 22, une casemate isolée située à l’extrémité d’une série de casemates, dans les remparts du bastion Richmond, compose une longue section de l’escarpe. Il s’agit d’un mur de maçonnerie vertical de 7,3 m (24 pieds) de hauteur qui suit la courtine. Le toit, qui est dissimulé sous une pelouse, sert de support aux embrasures. Un arc de décharge flanque l’entrée. La désignation se limite au tracé au sol.

Valeur patrimoniale

Le bâtiment 22 est un édifice fédéral du patrimoine classé en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’il occupe dans son milieu.

Valeur historique
Les casemates occupent une grande partie de l’escarpe et, à ce titre, forment l’un des meilleurs exemples d’un bâtiment directement associé au thème de la défense de l’Amérique du Nord britannique pendant les années qui ont suivi la guerre de 1812. Une fois ce conflit achevé, les États-Unis continuaient de poser une menace possible pour le Canada; la meilleure façon de renforcer les défenses de la ville consistait à construire une citadelle permanente sur les hauteurs du Cap-aux-Diamants. Les casemates faisaient donc partie intégrante du système de défense mis en place pour contrer la menace américaine. Elles illustrent à merveille le caractère militaire de la Citadelle, qui a eu une incidence profonde sur l’administration civile de la ville de Québec et sur son développement territorial.

Valeur architecturale
La casemate est un excellent exemple de conception fonctionnelle britannique des ouvrages militaires défensifs. Ses façades expriment bien la double fonction du bâtiment : de l’extérieur, servir d’ouvrage défensif et de l’intérieur, fournir des espaces de logement pour les soldats. La casemate constitue l’expression la plus complète de l’oeuvre d’Elias Walker Durnford, qui a joué un rôle clé dans la construction de la forteresse.

Valeur environnementale
Le bâtiment 22 est une casemate isolée, étant située au bout de la série de casemates qui forment le bâtiment 3 dans les remparts du bastion Richmond. Formant l’ensemble le plus imposant et le mieux intégré de la Citadelle, les casemates, ou bâtiments 3 et 22, forment le principal élément structurel du site et rehausse le caractère historique et militaire de la Citadelle.

Références :
Rhona Godspeed, La Citadelle, Québec (Québec), Rapport de bâtiment no 89-163 du BEEFP.

Casemates, bâtiments 3 et 22, La Citadelle, Québec (Québec), Énoncé de la valeur patrimoniale, 89-163.

Éléments caractéristiques

Les éléments suivants, qui caractérisent la casemate, bâtiment 22, devraient être respectés, par exemple :

la conception fonctionnelle militaire et défensive et la haute qualité de l’exécution et des matériaux employés, c’est-à-dire :

- du côté du fossé, le mur de pierre de taille fine de 7,3 m (24 pieds) de hauteur, à appareillage irrégulier, percé de meurtrières au niveau du sol, sur toute sa longueur, et pourvu d’un cordon de pierre qui en marque le sommet;
-du côté du terrain de parade, les éléments néoclassiques des façades, soient les pilastres, la corniche continue, les impostes en éventail, les panneaux en retrait et les pignons en bois qui surmontent certaines portes;
-le toit, dissimulé sous une pelouse, qui sert de support aux embrasures;
-l’entrée définie par un arc de décharge;
-les deux escaliers symétriques, situés aux extrémités de la courtine et qui mènent aux remparts;
-les vastes espaces intérieurs voûtés à l’épreuve des bombes, les murs épais et les meurtrières qui permettaient de défendre le fossé.

La façon dont la casemate, bâtiment 22, rehaussent le caractère historique, militaire et défensif de la forteresse que constitue la Citadelle de Québec.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Politique du Conseil du Trésor sur les édifices du patrimoine

Type de reconnaissance

Édifice fédéral du patrimoine classé

Date de reconnaissance

1993/06/29

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Défense
Manège militaire, salle d'exercices ou arsenal

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

4625

Statut

Édité

Inscriptions associées

Aerial view

Lieu historique national du Canada de la Citadelle-de-Québec

Le lieu historique national du Canada de la Citadelle-de-Québec est une forteresse du XIXe siècle sise sur le cap Diamant au coeur de la ville de Québec. Faisant dos à la falaise…

General view

Lieu historique national du Canada des Fortifications-de-Québec

Le lieu historique national du Canada des Fortifications-de-Québec se compose de plusieurs lieux associés aux systèmes de défense historiques de la ville de Québec. Ces…

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches