Home / Accueil

Lieu historique national du Canada de la Forteresse-de-Louisbourg

Louisbourg, Nouvelle-Écosse, Canada

Reconnu formellement en: 1920/01/30

Vue générale de la Fortresse de Louisbourg, qui montre les vestiges de routes et de sentiers dans tout le paysage culturel environnant.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue générale
Vue générale de la Fortresse de Louisbourg, qui montre sa position dans un port protégé et libre de glace.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue générale
Vue générale de la Fortresse de Louisbourg, qui montre les profils et dispositions respectifs des vestiges datant du XVIIIe siècle.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue générale

Autre nom(s)

Lieu historique national du Canada de la Forteresse-de-Louisbourg
Fortress of Louisbourg
Forteresse de Louisbourg
King's Bastion, Dauphin's Bastion, Louisbourg Lighthouse
Bastion du roi, Bastion du dauphine, Phare-de-Louisbourg

Liens et documents

Date(s) de construction

1713/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2006/01/17

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada de la Forteresse-de-Louisbourg est la plus grande reconstruction de ville fortifiée française du XVIIIe siècle en Amérique du Nord, située à l'extrémité sud-est du port de Louisbourg, près de l'océan Atlantique, et du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse. Ce lieu se compose du site de la forteresse d’origine, ainsi que des terres et des îles avoisinantes. Il contient des vestiges rares attestant le mode de vie des Français et Britanniques venus en Amérique du Nord au XVIIIe siècle. La forteresse et la ville de Louisbourg ont été reconstituées en partie pour aider les visiteurs à en comprendre l'échelle, la complexité et la dimension. La désignation a trait aux éléments d'origine, remontant au XVIIIe siècle, des ressources paysagères et bâties.

Valeur patrimoniale

La forteresse de Louisbourg a été désignée lieu historique national parce que :
- de 1713 à 1768, elle a joué un rôle important dans la grande lutte franco-britannique pour le pouvoir.

Les Français ont construit la forteresse de Louisbourg pour en faire un port de pêche, de transbordement et d'approvisionnement, essentiel à leur empire maritime. À titre de capitale administrative des colonies françaises établies à l'Île Royale et à l'Île-Saint-Jean, elle abritait le gouvernement local, une garnison militaire et une population civile. Il s'agissait aussi d'un important centre commercial pour les bateaux français sillonnant le monde, et pour le développement d'un empire commercial nord-américain basé sur les pêches. Ainsi, Louisbourg était une ville fortifiée qui servait de base stratégique visant à protéger la lucrative industrie des pêches et le commerce hauturier des Français, et à surveiller les voies d’accès au golfe du Saint-Laurent, principale route d'approvisionnement vers le Québec et l'intérieur de l'Amérique du Nord. Les gouvernements français et britannique se disputaient ce fleuron de l'établissement français. En 1745 et 1758, les Britanniques l'ont assiégé et capturé, puis ont systématiquement démoli ses fortifications de 1760 à 1768, avant d’abandonner la ville au milieu des années 1780. Parcs Canada a reconstruit environ un quart de la ville fortifiée (de 1961 à 1981).

La valeur patrimoniale de la forteresse de Louisbourg a trait à ses liens historiques attestés par les vestiges préservés du paysage culturel du XVIIIe siècle, ainsi que par l'impressionnante collection archéologique.

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbaux, 1920; Énoncé d'intégrité commémorative, mars 1997.

Éléments caractéristiques

Parmi les caractéristiques qui confèrent à ce site sa valeur patrimoniale, notons :
- son emplacement sur la côte atlantique, à proximité des lieux de pêche et à l'embouchure du fleuve Saint-Laurent;
- sa position dans un port protégé et libre de glace;
- le profil complexe et diversifié du paysage naturel dont s’inspire l’aménagement du site;
- les profils et la disposition des vestiges et des sites archéologiques présents dans les aires fonctionnelles comme les ouvrages de siège et les campements de conception militaire, ainsi que leur disposition et leur orientation les uns par rapport aux autres, et par rapport aux autres éléments géographiques;
- les vestiges de routes et de sentiers reliés les uns aux autres, ainsi qu'au paysage culturel environnant;
- les profils et dispositions respectifs des vestiges datant du XVIIIe siècle trouvés dans les paysages culturels reliques évolutifs, comme le secteur non reconstruit de la ville, la côte Nord, Faubourg, la zone du phare, la pointe Rochefort et la zone fonctionnelle dont les matériaux et la construction reflètent les traditions de la conception civile et militaire, ainsi que leur positionnement et orientation les uns par rapport aux autres, et par rapport aux autres éléments géographiques et au paysage environnant;
- les profils et dispositions respectifs des vestiges datant du XVIIIe siècle trouvés dans les paysages culturels évolutifs et vivants comme les cimetières, les routes et les sentiers;
- les profils et les contours au sol de cimetières et de tombes datant du XVIIIe siècle, ainsi que leur emplacement, leur orientation et leur caractère sacré;
- les vestiges de routes et de sentiers dans tout le paysage culturel environnant, ainsi que leur composition et leurs liens avec les voies de passage encore visibles aujourd’hui comme le chemin Old French, la route 22 et des sections du chemin Kennington Cove;
- les ressources archéologiques situées dans tous ces paysages culturels, exposées et enfouies, recensées ou non, y compris celles du secteur reconstruit de la ville et des propriétés avoisinantes, celles connexes aux ouvrages défensifs et aux champs de bataille, ainsi que celles submergées dans les étangs, lacs et cours d'eau adjacents au site, et toutes les autres ressources archéologiques présentes dans la zone la plus étendue de la forteresse, leur disposition et leur profil, leurs matériaux et leur composition, leur orientation, et leur positionnement respectif;
- les ressources archéologiques, datant du XVIIIe siècle, dégagées du site;
- les vues sur les plus petits paysages culturels à partir du site, ainsi que celles donnant sur le site et la voie marine.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1920/01/30

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

1713/01/01 à 1768/01/01

Thème - catégorie et type

Un territoire à peupler
Les établissements
Économies en développement
Commerce et affaires
Gouverner le Canada
L'histoire militaire et la défense

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Loisirs
Musée

Historique

Commerce / Services commerciaux
Poste de traite
Défense
Installation de défense militaire
Gouvernement
Bureau ou édifice à bureau

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

303

Statut

Édité

Inscriptions associées

Side view

Musée et la maison du gardien

Situés dans le cadre pittoresque du lieu historique national du Canada de la Forteresse-de-Louisbourg, le musée et la maison du gardien sont tous deux des édifices en grès d’un…

Side view

Phare

Le phare de Louisbourg se dresse à un emplacement accidenté du côté nord de l’entrée du port de Louisbourg. La tour octogonale consiste en une structure conique en béton armé…

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée