Home / Accueil

Collège militaire royal, Édifice Mackenzie

Kingston, Ontario, Canada

Reconnu formellement en: 1993/12/02

Vue générale de l'édifice Mackenzie, 1993.; Department of Public Works / Ministère des Travaux publics, M.I. Subercaseaux, 1993.
Vue générale
Pas d'image
Pas d'image

Autre nom(s)

Collège militaire royal, Édifice Mackenzie
Former Education Block
Ancien édifice de l’enseignement
Building No. 16
Bâtiment no 16

Liens et documents

Date(s) de construction

1876/01/01 à 1878/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2008/08/15

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

L’édifice Mackenzie, aussi connu sous les noms Bâtiment no 16 et Ancien édifice de l’enseignement, est situé au Collège militaire royal de Kingston, dans le lieu historique national du Canada des Édifices-de-la-Pointe-Frederick. Il s’agit d’un édifice rectangulaire de trois étages au groupement pavillonnaire symétrique typique du style Second Empire. Il a été construit entre 1876 et 1878. L’entrée principale se trouve dans la tour centrale de quatre étages qui est flanquée de cinq baies de chaque côté. Le toit mansardé, revêtu de cuivre, et les cheminées de pierre à l’ornementation classique confèrent au profil du toit une forme caractéristique. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

L’édifice Mackenzie est un édifice fédéral du patrimoine classé en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’il occupe au sein de son milieu.

Valeur historique
L’édifice Mackenzie est l’un des meilleurs exemples d’une structure associée au thème de l’établissement d’une force militaire permanente au Canada. Il a été la première structure érigée pour l’enseignement au Collège militaire royal et était réservée à la formation des ingénieurs militaires et civils du Canada. L’édifice est aussi associé au lieutenant-colonel E.O. Hewett, qui fut le premier commandant du collège. La construction du bâtiment, avec les retombées économiques et l’influx de personnel subséquent, a eu une incidence profonde sur le développement de la ville.

Valeur architecturale
Cet édifice est un excellent exemple du style Second Empire qui était en vogue au Canada dans les années 1870 et 1880 pour la construction d’édifices à vocation scolaire ou publique. Ce style était considéré comme une expression appropriée pour les bâtiments publics commandés par les administrations locales, d’État ou fédérales, le but étant d’asseoir une présence forte, mais digne. L’échelle de ce bâtiment en constitue l’une de ses caractéristiques particulières. L’excellente qualité des matériaux et de l’exécution contribue aussi à sa valeur. L’édifice Mackenzie constitue un des meilleurs exemples qui demeurent de l’oeuvre de Thomas Seaton Scott, architecte en chef de Travaux publics.

Valeur environnementale
L’impressionnant édifice Mackenzie, situé bien en évidence, demeure la pièce maîtresse parmi plusieurs édifices disposés autour du terrain de parade et d’un terrain de sport. En dépit des changements apportés au site, l’édifice Mackenzie conserve son rapport original avec l’étendue dégagée du terrain de parade et fait partie intégrante du Collège militaire royal. À Kingston, l’édifice Mackenzie est représentatif du Collège militaire royal et bien connu des étudiants du collège.

Sources : Katherine Spenser-Ross, Édifice MacKenzie, bâtiment 16, Collège militaire royal, Kingston (Ontario) 93-039; Édifice MacKenzie, bâtiment 16, (ancien édifice réservé à l’enseignement), Collège militaire royal, Kingston (Ontario). Énoncé de valeur patrimoniale 93-039.

Éléments caractéristiques

Les éléments suivant qui définissent le caractère de l’édifice MacKenzie, devraient être respectés.

Le style de la construction et la bonne qualité des matériaux et de l’exécution, c’est-à-dire :
-le toit en mansarde revêtu de cuivre, les lucarnes à tête ronde, la crête de faîte en fer et les cheminées de pierre aux détails classiques;
-le groupement rectangulaire symétrique sur trois étages de l’édifice avec sa tour centrale de quatre étages; les cinq baies de chaque côté de la tour centrale ponctuées de fenêtres rectangulaires de soubassement et les deux étages de fenêtres rectangulaires avec garnitures à évasement; l’entrée principale comprend une porte en bois et en verre à rupture de joint et grilles en fer sur les panneaux de verre, une imposte en demi-lune, le tout entouré de chaînes d’angle et de voussoirs en pierre;
-les murs en pierre calcaire et l’excellente qualité d’exécution de la maçonnerie extérieure ornée d’assises de ceinture entre les étages, de pilastres encadrant la tour centrale et de chaînes d’angle encadrant les tours d’extrémité et de pourtours de fenêtres élaborés;
-la richesse des détails intérieurs, particulièrement de la salle de réunion, et ailleurs avec colonnes corinthiennes, arcades en bois moulé, lambris de trois pieds de haut, portes en bois à six panneaux le long des couloirs, embrasures lambrissées en bois, plafonds à gorge, escalier double, chandeliers décoratifs en fer et vitraux commémoratifs;
-les portes en bois à six panneaux et les pourtours à l’étage supérieur et au deuxième étage.

La façon dont l’édifice rehausse le cadre du Collège militaire royal de par sa construction, son échelle et son emplacement ainsi que son rapport physique et fonctionnel avec les autres bâtiments des lieux.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Politique du Conseil du Trésor sur les édifices du patrimoine

Type de reconnaissance

Édifice fédéral du patrimoine classé

Date de reconnaissance

1993/12/02

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Défense
Bureau militaire

Historique

Architecte / Concepteur

Thomas Seaton Scott

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

6252

Statut

Édité

Inscriptions associées

Exterior view

Lieu historique national du Canada des Édifices-de-Point-Frederick

Situés sur une péninsule à l’embouchure de la rivière Cataraqui à Kingston, en Ontario, le lieu historique national du Canada des Édifices-de-Point-Frederick consistent en un…

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches