Home / Accueil

Atelier d'usinage

Montréal, Québec, Canada

Reconnu formellement en: 1993/01/21

Vue en angle de l'atelier d'usinage, qui montre l’emploi de matériaux durables, comme l’acier et le béton, 1990.; Agence Parcs Canada / Parks Canada Agency, 1990.
Vue en angle
Pas d'image
Pas d'image

Autre nom(s)

Atelier d'usinage
Building 2
Bâtiment 2

Liens et documents

Date(s) de construction

1909/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2008/04/04

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

L’atelier d’usinage, aussi connu sous le nom du bâtiment 2, est situé dans le lieu historique national du Canada du Canal-de-Lachine. Il est un immeuble en béton armé revêtu de crépi, d’inspiration classique. Il compte un étage coiffé d’un toit à pignon et est pourvu à l’arrière, sur le mur nord, d’une petite annexe en appentis. Les façades est et ouest sont divisées en cinq baies séparées par des pilastres coniques en béton lisse; chaque baie est percée d’une grande fenêtre. L’atelier d’usinage compte parmi plusieurs ateliers situés sur la rue Mill, dans un quartier industriel de Montréal au sud et à l’extrémité la plus à l’est du canal Lachine. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

L’atelier d’usinage est un édifice fédéral du patrimoine reconnu en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’il occupe au sein de son milieu.

Valeur historique
L’atelier d’usinage est associé au thème national de l’aménagement et de l’entretien des voies navigables qui font partie du réseau national de canaux du Canada. En plus d’avoir stimulé le développement économique du Canada, tant sur le plan industriel que commercial, le canal Lachine a amélioré la navigation sur les voies d’eau intérieures du pays et a contribué au soutien du système national de défense. Les ateliers du canal Lachine incluent l’atelier d’usinage, qui servait d’entrepôt de matériel, ainsi que des ateliers de réparation. Ces bâtiments ont joué un rôle clé dans l’entretien régulier et la réparation du canal. L’atelier d’usinage est aussi associé à l’expansion rapide de la ville de Montréal et à l’urbanisation des rives du canal, pendant la deuxième moitié du XIXe siècle, lorsque le canal Lachine faisait office d’artère industrielle importante.

Valeur architecturale
L’atelier d’usinage est un bon exemple d’une structure utilitaire, d’inspiration classique, comme l’expriment ses façades extérieures. Le bâtiment illustre aussi très bien le plan ouvert typique d’une usine axiale, soit des espaces de travail de hauteur double, bien éclairés, situés de part et d’autre d’un couloir central. L’atelier d’usinage se distingue par l’emploi de techniques et de matériaux de construction nouveaux, notamment une structure en acier autoportante érigée sur une fondation en béton et revêtue de béton coulé sur place. L’atelier d’usinage compte parmi les plus vieux bâtiments industriels en béton du Québec.

Valeur environnementale
L’atelier d’usinage rehausse le caractère utilitaire de ce secteur industriel en bordure du canal Lachine, où l’on trouve plusieurs autres ateliers semblables datant de la même époque. Le bâtiment est bien connu dans le quartier.

Sources : Gilles Proulx, Jean Belisle en collaboration avec Christine Chartre, Les ateliers du canal Lachine. Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine rapport de recherche 90-018 to 90-023; Atelier d’usinage, bâtiment 2, lieu historique national du Canal-Lachine, Montréal (Québec). Énoncé de valeur patrimoniale 90-019.

Éléments caractéristiques

Les éléments suivants, qui définissent le caractère de l’atelier d’usinage, devraient être respectés.

Son esthétique utilitaire, d’inspiration classique, son plan fonctionnel et la qualité des matériaux et de l’exécution, c’est-à-dire :
- les proportions d’inspiration classique du bâtiment et le traitement des façades extérieures, soit l’emploi de pilastres pour diviser les murs extérieurs en cinq baies égales chacune percée d’une grande fenêtre à guillotine, le fini en crépi lisse des murs extérieurs et le traitement rustiqué de la fondation;
- l’ossature en acier autoportante du bâtiment, revêtue de béton coulé sur place comme en témoignent les pilastres extérieurs;
- le plan typique, ouvert, d’une usine axiale, avec un couloir central et des mezzanines;
- les espaces de travail ouverts, de hauteur double, bien éclairés, disposés de part et d’autre du couloir central;
- l’emploi de matériaux durables, comme l’acier et le béton.

La façon dont l’atelier d’usinage rehausse le caractère utilitaire de cette zone industrielle, c’est-à-dire :
- les matériaux employés et l’échelle du bâtiment, qui s’intègrent avec les autres ateliers datant de la même époque qui se trouvent sur la rue Mill;
- son emplacement dans un secteur industriel en bordure du canal Lachine.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Politique du Conseil du Trésor sur les édifices du patrimoine

Type de reconnaissance

Édifice fédéral du patrimoine reconnu

Date de reconnaissance

1993/01/21

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Transport maritime
Canal de navigation ou ouvrages de canal

Architecte / Concepteur

Ministère des chemins de fer et des canaux

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

4166

Statut

Édité

Inscriptions associées

Façade

Entrepôt et bureau

L’entrepôt et bureau, aussi connu sous le nom de bâtiment 1 et du magasin-bureau-entrepôt, est un bâtiment en béton de deux étages coiffé d’un toit à deux versants en pente…

General view

Lieu historique national du Canada du Canal-de-Lachine

Le lieu historique national du Canada du Canal-de-Lachine est un canal de 14 kilomètres de longueur construit au début du XIXe siècle pour contourner les rapides du fleuve…

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches