Home / Accueil

Ancienne gare du Canadien National

Chemin Côte-ouest (à 2e ave), Hornepayne, Ontario, P0M, Canada

Reconnu formellement en: 1993/04/01

Photo prise de l'extérieur; (Murray Peterson, 1992.)
Photo prise de l'extérieur
Pas d'image
Pas d'image

Autre nom(s)

s/o

Liens et documents

Date(s) de construction

1921/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2006/05/04

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

L'Ancienne gare du Canadien National de Hornepayne est une gare en brique de deux étages, construite en 1921. Elle est située au sein d'un complexe ferroviaire d'édifices connexes, à la limite est de la localité de Hornepayne. La reconnaissance officielle se limite au bâtiment de la gare à proprement dit.

Valeur patrimoniale

L'Ancienne gare du Canadien National de Hornepayne illustre l'optimisme d'après-guerre du Canadien National (CN) et sa volonté de consolider le développement de son réseau ferroviaire transcontinental, surtout dans le nord de l'Ontario. La gare de Hornepayne a joué un rôle important à titre de localité de limite divisionnaire, de centre de service et de dépôt de ravitaillement en carburant. La croissance et la prospérité de Hornepayne dépendaient de ses fonctions ferroviaires.

Le plan allongé, la masse simple et les deux étages de la gare de Hornepayne constituent une conception communément utilisée par le CN en Ontario et dans l'Ouest du Canada.

La gare a conservé ses liens avec les éléments connexes du complexe ferroviaire, y compris les nombreuses voies ferrées et voies d'évitement, la grande rotonde de brique et d'acier, le quai à charbon cylindrique en béton, diverses remises d'outillage et hangars d'entreposage, ainsi que le bureau de régulation des trains (1951).

Source : Énoncé de valeur patrimoniale, Gare de VIA Rail, Hornepayne, Ontario, septembre 1993 : Murray Peterson, Rapport 154 de gare ferroviaire, Ancienne gare des Chemins de fer nationaux du Canada, Hornepayne, Ontario.

Éléments caractéristiques

Parmi les éléments caractéristiques de l'Ancienne gare du Canadien National de Hornepayne, notons :
- sa solide masse simple, composée d'un long bloc rectangulaire à deux étages coiffé d'un toit en croupe;
- sa taille, composée de 16 baies le long de chaque façade, côté voies (nord) et côté ville (sud), et de trois baies le long de chacune des façades latérales;
- les caractéristiques typiques des gares ferroviaires du début du XXe siècle, y compris un toit en croupe proéminent, un large auvent en plate-forme en surplomb soutenu par des consoles de bois aux ornements simples, et un poste de l'opérateur en saillie;
- l'auvent en plate-forme en surplomb, qui s'étend sur toute la longueur du bâtiment et au-delà sur une baie à chaque extrémité, les extensions se terminant sous la forme de toits en croupe soutenus par des poteaux de bois à consoles;
- les grandes consoles d'avant-toit en bois qui soutiennent l'auvent, et leurs ornements simples mais décoratifs, reposant sur un encorbellement en brique;
- le poste de l'opérateur en saillie central côté voies, qui s'étend sur les deux étages et coiffé d'un toit en croupe de lucarne;
- les ornements simples de la maçonnerie, et notamment les arcs segmentés peu profonds en brique coiffant les portes et fenêtres, l'encorbellement de brique sous les consoles de l'avant-toit, les seuils en pierre artificielle des fenêtres du deuxième étage, la fondation de pierre et le lambris d'appui montant jusqu'au seuil des fenêtres;
- ses matériaux extérieurs, y compris la construction en brique rouge, les sous-faces en bois de l'auvent en plate-forme et du toit du deuxième étage, les consoles et poteaux en bois, et la fondation en béton armé coulé;
- l'espacement régulier des fenêtres et des portes sur les baies structurelles;
- la disposition régulière des fenêtres simples et jumelées du deuxième étage;
- la disposition régulière, mais diversifiée, des fenêtres et des portes, composée de fenêtres à guillotine simples ou jumelées au deuxième étage, de portes d'entrée et de bagage au rez-de-chaussée, et de fenêtres pivot, fenêtres à battants et fenêtres-auvents au rez-de-chaussée;
- les fenêtres d'origine préservées, à savoir les fenêtres à guillotine en bois des deux étages, les portes et fenêtres du rez-de-chaussée étant coiffées d'une imposte;
- les boiseries intérieures préservées, y compris les portes et fenêtres, ainsi que leur l'encadrement, les plinthes, les cimaises et antebois, le parquet en lames de chêne, les lambris, et les cloisons lambrissées dans le style Chicago des bureaux du deuxième étage;
- les ornements intérieurs préservés, et notamment les corniches en plâtre;
- les accessoires et aménagements intérieurs préservés, y compris l'escalier en fonte, et les appareils d'éclairage en métal revêtu d'émail vitrifié.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur la protection des gares ferroviaires patrimoniales

Type de reconnaissance

Gare ferroviaire patrimoniale

Date de reconnaissance

1993/04/01

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Transport ferroviaire
Gare ou autre installation ferroviaire

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Inventaire des bâtiments historiques du Canada - Salle de documentation, 5ieme étage, salle 525, 25, rue Eddy, Hull, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

2135

Statut

Édité

Inscriptions associées

s/o

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches