Home / Accueil

Lieu historique national du Canada du Fort-St. James

Boîte postale 1148, Fort St. James, Colombie-Britannique, V0J, Canada

Reconnu formellement en: 1948/05/17

Vue générale du fort St. James montrant les vestiges archéologiques liés au commerce de la fourrure, tant enfouis qu'en surface, restant sur le site ou enlevés pendant les fouilles et entreposés dans les collections de Parcs Canada, 2003.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, D. Houston, 2003.
Vue générale
Vue panoramique du fort St. James de l'autre côté de la rivière montrant montrant les points de vue, 2003.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada D. Houston, 2003.
Panorama
Vue générale du Fort St. James montrant le Logement des officiers, 2003.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, D. Houston, 2003.
Vue générale

Autre nom(s)

Lieu historique national du Canada du Fort-St. James
Fort St. James
Fort St. James

Liens et documents

Date(s) de construction

1806/01/01 à 1896/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2007/06/19

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le Lieu historique national du Canada du Fort-St. James est un ancien poste de traite situé dans le village de Fort St. James, à l'extrémité sud du lac Stuart en Colombie-Britannique. Ce complexe restauré est établi sur la rive d'un lac, entre la réserve des Premières nations Nak'azkli et le quartier d'affaires du village. Le site comprend des bâtiments, des ressources archéologiques et des éléments reconstruits.

Valeur patrimoniale

Le fort St. James a été désigné lieu historique national du Canada en 1948 pour commémorer le rôle qu'ont joué le poste actuel et ceux qui l'ont précédé sur le lac Stuart (de 1806 à 1952) :
- pour la traite des fourrures sur la côte du Pacifique;
- à titre de centre important de commerce et de coopération avec les Premières nations de la côte du Pacifique;
- à titre de poste de traite principal dans le centre-nord de la Colombie-Britannique, et de centre administratif du district de Nouvelle-Calédonie;
- comme lien important de transport et de communication dans le nord de la Colombie-Britannique.

Le lieu historique national du Canada du Fort-St. James doit sa valeur patrimoniale à ses liens historiques, tels qu'illustrés par son emplacement et ses ressources historiques préservées. La Compagnie du Nord-Ouest a fondé le fort St. James pour faire du commerce avec la Première nation Carrier, puis ce poste a été exploité à partir de 1821 par la Compagnie de la Baie d'Hudson. De 1826 à 1862, il était le siège social du district de Nouvelle-Calédonie de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Par la suite, il lui a servi de base pour le transport vers le nord de la Colombie-Britannique. Pendant cette période, le fort occupait, sur la rive du lac Stuart, un site vaguement défini et en constante évolution. Le poste a fermé ses portes en 1952, quatre ans après avoir été déclaré lieu historique national.

On l'a subséquemment restauré et reconstruit tel qu'il était en 1896, pour que le public puisse le visiter. Le fort contient des ressources archéologiques datant de la période de 1806 à 1952, ainsi que des bâtiments d'origine, à savoir : l'Entrepôt général, de 1888-89; la Cache à poissons, de 1888; le Bâtiment des hommes, de 1884-85 et 1888-89; le Logement des officiers, de 1884-85; et la Laiterie, déjà construite en 1896.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbaux, 1963 et 1971; Énoncé d'intégrité commémorative, juillet 1996.

Éléments caractéristiques

Voici les principales caractéristiques qui contribuent à la valeur patrimoniale de ce site:

- sa situation à l'extrémité sud du lac Stuart, sur la côte du Pacifique;
- le contour au sol du fort tel qu'il a évolué de 1906 à 1952;
- l'Entrepôt général et sa grande volumétrie rectangulaire coiffée d'un toit en croupe, ses ouvertures régulièrement espacées, son peu d'ornements, sa construction à charpente de bois dite «de la rivière Rouge», sa disposition intérieure, ses matériaux anciens et graffitis historiques préservés, et son orientation et son emplacement au sein du fort par rapport aux autres bâtiments, au lac et au quai;
- la Cache à poissons et sa petite volumétrie carrée coiffée d'un toit en forme de pagode, sa conception s'inspirant des ouvrages traditionnels des Premières nations, l'absence de fenêtres, sa construction en bois, sa disposition intérieure, ainsi que son orientation et son emplacement dans le fort par rapport aux autres bâtiments;
- le Bâtiment des hommes et sa volumétrie rectangulaire d'un étage et demi coiffée d'un toit en pente, sa porte centrale et les fenêtres latérales, son peu d'ornements, sa disposition intérieure et les matériaux anciens préservés, ses matériaux de construction en bois dont le toit en bardeaux et les billes en pièce sur pièce à tenon en coulisse, ainsi que son orientation et son emplacement dans le fort par rapport aux autres bâtiments et fonctions;
- le Logement des officiers et sa volumétrie rectangulaire de plain-pied coiffée d'un toit en pente, son peu d'ornements, sa disposition intérieure, ses matériaux anciens qui subsistent, ses matériaux et sa technologie de construction en bois dont le toit en bardeaux et les billots en pièce sur pièce à tenon en coulisse, son orientation et son emplacement dans le fort par rapport aux autres bâtiments et fonctions, et sa perspective sur le lac;
- la Laiterie et sa volumétrie rectangulaire, ses proportions imposantes et son toit en pente, ses matériaux et sa technique de construction en bois dont le toit en bardeaux et les billots en pièce sur pièce à tenon en coulisse, sa disposition intérieure et les matériaux anciens préservés, ainsi que son orientation et son emplacement dans le fort par rapport aux autres bâtiments;
- les emplacements, l'orientation et la disposition de ces édifices par rapport aux vestiges archéologiques d'autres bâtiments et structures à l'intérieur du fort;
- les vestiges archéologiques liés au commerce de la fourrure, tant enfouis qu'en surface, restant sur le site ou enlevés pendant les fouilles et entreposés dans les collections de Parcs Canada;
- l'accès et les perspectives dégagés vers le lac Stuart, les lieux de pêche et le sentier riverain historique;
- l'emplacement du site à côté de la réserve des Premières nations Nak'azkli;
- la présence de flore indigène entre le fort et le village de Fort St. James;
- sa visibilité depuis la réserve des Premières nations Nak'azkli et le lac.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1948/05/17

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

1806/01/01 à 1821/01/01
1821/01/01 à 1952/01/01

Thème - catégorie et type

Économies en développement
Commerce et affaires
Gouverner le Canada
Les institutions gouvernementales

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Loisirs
Site historique ou d'interprétation

Historique

Commerce / Services commerciaux
Poste de traite
Défense
Installation de défense militaire
Commerce / Services commerciaux
Entrepôt

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

52

Statut

Édité

Inscriptions associées

Exterior photo

Grenier à poissons

La Cache à poisson au Fort-St. James est une structure simple qui consiste en un bloc carré d’un étage composé de billes, de poteaux, de poutres et de planchettes de remplissage…

Exterior photo

Entrepôt général

L’Entrepôt général est un grand bâtiment rectangulaire de deux étages coiffé d’un toit à pan coupé recouvert de bardeaux en bois; les billes de la structure sont apparentes et…

Exterior photo

Maison des hommes

Située au lieu historique national du Fort-St. James, la maison pour les hommes est un bâtiment rectangulaire en rondins d’un étage et demi coiffé d’un toit à deux versants. La…

Exterior photo

Résidence de l'officier

La résidence de l’officier est un bâtiment rectangulaire en rondins d’un étage et demi, à murs pignons latéraux, pourvu d’une grande véranda, qui se trouve au lieu historique…

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches