Home / Accueil

Chapelle de Notre-Dame-des-Murailles

38, Chemin de la Mer Ouest, Saint-Fabien, Québec, Canada

Reconnu formellement en: 2008/11/03

Chapelle de Notre-Dame-des-Murailles; Conseil du patrimoine religieux du Québec, 2003
Vue avant
Chapelle de Notre-Dame-des-Murailles; Conseil du patrimoine religieux du Québec, 2003
Vue latérale
Pas d'image

Autre nom(s)

s/o

Liens et documents

Date(s) de construction

1928/01/01 à 1928/12/31

Inscrit au répertoire canadien: 2010/03/19

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

La chapelle de Notre-Dame-des-Murailles, citée monument historique, est un lieu de culte de tradition catholique érigé en 1928 et agrandi en 1954. L'édifice en bois présente un plan en croix latine composé d'une nef rectangulaire, d'un transept et d'un choeur en saillie terminé par un chevet plat. Le bâtiment est coiffé d'un toit à deux versants droits dont le faîte avant est surmonté d'un clocher. La façade est aménagée sur l'un des murs pignons et les longs pans sont parallèles à la voie publique. Une petite sacristie de plan rectangulaire à un étage est greffée au chevet dans le prolongement du choeur. La chapelle est située sur un terrain planté d'arbres, au pied d'une montagne et à proximité du fleuve Saint-Laurent, dans la municipalité de Saint-Fabien.

Valeur patrimoniale

La valeur patrimoniale de la chapelle de Notre-Dame-des-Murailles repose sur son intérêt historique. L'édifice religieux témoigne de la présence de villégiateurs dans le secteur nord de la municipalité. Au début du XXe siècle, plusieurs résidences d'été sont érigées entre le fleuve Saint-Laurent et les montagnes appelées « les Murailles ». Les membres de la famille Martin figurent parmi les premiers estivants du secteur de Saint-Fabien-sur-Mer. En 1915, Marie-Louise Martin (décédée en 1935) fait installer, près de la résidence secondaire familiale, une statue de la Vierge provenant de la ville française de Lourdes. Une grotte artificielle est ensuite aménagée sur le lieu de dévotion en 1925. En réaction au prosélytisme d'une famille de vacanciers de foi réformée, les villégiateurs catholiques décident de construire une chapelle près de la grotte. Le lieu de culte dédié à Notre-Dame de Lourdes est érigé en 1928 d'après les plans du frère de Marie-Louise, Joseph Martin, et du charpentier Hilaire Dubé. L'édifice est agrandi en 1954 pour répondre aux besoins de la population croissante. En 1971, la desserte est érigée canoniquement et elle adopte le nom de Notre-Dame-des-Murailles, rappelant la chaîne de montagnes longeant le littoral. La chapelle témoigne de l'importance du phénomène de villégiature dans l'histoire de Saint-Fabien ainsi que la participation de la famille Martin au développement de la localité.

La valeur patrimoniale de la chapelle de Notre-Dame-des-Murailles repose également sur son intérêt architectural. Le lieu de culte est représentatif des chapelles de villégiature érigées dans la première moitié du XXe siècle. Celles-ci se caractérisent par leurs petites dimensions et leur grande simplicité, leur toit à deux versants droits et la prédominance du bois comme matériau de construction. La chapelle de Notre-Dame-des-Murailles en constitue un bon exemple, notamment par sa façade dépouillée, le petit clocher surmontant le faîte avant, le parement en planches horizontales et l'ornementation sobre composée principalement des chambranles et des planches cornières. L'édifice témoigne ainsi des savoir-faire locaux appliqués à la construction d'un lieu de culte dans un secteur de villégiature.

Source : Municipalité de Saint-Fabien, 2009.

Éléments caractéristiques

Les éléments clés de la chapelle de Notre-Dame-des-Murailles liés à son intérêt historique comprennent, notamment :
- son implantation légèrement en retrait de la voie publique, dans un secteur boisé au pied d'une montagne, près du fleuve Saint-Laurent;
- sa situation à proximité d'une grotte dédiée à Notre-Dame de Lourdes.

Les éléments clés de la chapelle de Notre-Dame-des-Murailles liés à son intérêt architectural comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan en croix latine composé d'un vaisseau rectangulaire, d'un transept et d'un choeur en saillie terminé par un chevet plat, le toit à deux versants droits, le clocher surmontant le faîte avant (composé d'une base et d'une chambre des cloches carrées ainsi que d'une courte flèche) et l'avant-toit;
- les matériaux, dont le parement en planches horizontales, la couverture en tôle, les garde-corps en fer ainsi que les éléments architecturaux et ornementaux en bois;
- les ouvertures, dont les fenêtres rectangulaires à carreaux ainsi que les portes à panneaux et à carreaux (une à double vantail);
- l'ornementation sobre, dont les chambranles, les arcs surbaissés décoratifs, les planches cornières et les consoles;
- la sacristie greffée à l'abside dans le prolongement du choeur, dont le plan rectangulaire, l'élévation d'un étage, le toit à deux versants droits couvert en tôle et le parement en planches horizontales.

Reconnaissance

Juridiction

Québec

Autorité de reconnaissance

Municipalité (QC)

Loi habilitante

Loi sur les biens culturels

Type de reconnaissance

Monument historique cité

Date de reconnaissance

2008/11/03

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Religion, rituel et funéraille
Centre religieux ou lieu de culte

Architecte / Concepteur

Joseph Martin

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Municipalité de Saint-Fabien. 10, 7e Avenue, Saint-Fabien (Québec) G0L 2Z0.

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

125256-145060

Statut

Édité

Inscriptions associées

s/o

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches