Home / Accueil

Lieu historique national du Canada du Palais-de-Justice-du-Comté-de-Middlesex

399, rue Ridout nord, London, Ontario, N6A, Canada

Reconnu formellement en: 1955/05/30

Vue générale du palais de justice du comté de Middlesex, qui montre sa construction en brique pleine avec une finition lisse en stucco.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue générale
Pas d'image
Pas d'image

Autre nom(s)

s/o

Liens et documents

Date(s) de construction

1827/01/01 à 1829/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2009/08/25

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada du Palais-de-Justice-du-Comté-de-Middlesex est une structure imposante située sur un terrain de 1,6 hectare à London, en Ontario. Bâti en 1827, il constitue l’un des premiers exemples du style néogothique, sa construction précédant même celle du premier édifice important de ce style en Angleterre, les Chambres du Parlement (1840-1865). Même si des rénovations importantes ont été effectuées durant les années 1880, l’édifice conserve son style néo-gothique romantique d’origine, caractérisé par sa tour centrale, ses tours octogonales, son crénelage, ses fenêtres en lancette et ses larmiers. La reconnaissance officielle s’applique au bâtiment, délimité par son tracé au sol.

Valeur patrimoniale

Le Palais de justice du comté de Middlesex a été désigné lieu historique national du Canada en 1955 pour les raisons suivantes :
- l'édifice a un rapport avec l'organisation administrative de la province, l'emplacement où il se trouve ayant été proposé par le lieutenant- gouverneur John Graves Simcoe comme capitale provinciale. Il a été construit en 1827 sous l'impulsion du colonel Thomas Talbot, fondateur de l'établissement Talbot, pour servir de siège de district;
- c'est un spécimen de l'architecture néogothique canadienne qui revêt une importance nationale.

En 1793, John Graves Simcoe, premier lieutenant-gouverneur du Haut-Canada, réserve un endroit aux fourches de la rivière Thames pour y établir la capitale de la province. Même si la ville de York (Toronto) est finalement choisie comme capitale, le gouvernement conserve l’endroit à des fins publiques. En 1800, le District de London est créé dans le sud-ouest du Haut-Canada. Un an plus tard, Thomas Talbot, qui avait accompagné Simcoe en tant que son secrétaire particulier durant sa tournée d’inspection de la province en 1793, reçoit une vaste concession de terres dans le nouveau district après son immigration dans le Haut-Canada. Talbot consacre les 40 années suivantes à promouvoir la colonisation dans une vaste région du sud-ouest de l’Ontario, le long des rives du lac Érié, connue sous le nom de l’établissement Talbot.

En 1826, le parlement du Haut-Canada choisit le site des fourches de la rivière Thames pour y fonder le siège du district et commande le plan cadastral de la ville de London. En 1827, une commission appelé le « Court House Building Committee », sous la direction de Talbot, entreprend la construction d’un palais de justice et d’une prison au siège du district à London. Conçue par l’architecte John Ewart de York, l’impressionnante structure de style néogothique est terminée au début de 1829. En 1846, une section distincte est annexée sur le côté ouest pour y établir la prison. En 1878, l’aile est du bâtiment est ajoutée, de même que l’imposante tour centrale. En 1911, une bibliothèque de droit est ajoutée dans la partie sud de l’édifice.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, juillet 2007.

Éléments caractéristiques

Parmi les principaux éléments qui contribuent à la valeur patrimoniale du lieu figurent :
- la situation privilégiée du terrain, bordé par les rues Ridout, Dundas et King;
- son implantation en retrait de la voie publique, dans un cadre semblable à un parc;
- sa volumétrie à trois étages et demi, sa façade principale symétrique avec la bibliothèque ajoutée en 1911 sur sa façade sud;
- sa construction en brique pleine avec une finition lisse en stucco;
- sa forme rectangulaire d’inspiration classique, comportant un étage de base, un étage noble et un attique, témoignant de l’époque de sa construction et de son style néogothique romantique;
- ses caractéristiques extérieures de style néogothique, notamment sa tour centrale, ses tours octogonales dans les coins, son crénelage, ses portes et fenêtres en lancette, ses larmiers et ses surfaces lisses;
- ses caractéristiques intérieures de style néogothique, notamment le plafond de bois dans la salle d’audience;
- la vue sur les rues Ridout, Dundas et King, et en direction de la rivière Thames.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1955/05/30

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

1911/01/01 à 1911/01/01
1878/01/01 à 1878/01/01

Thème - catégorie et type

Un territoire à peupler
Les établissements
Gouverner le Canada
Les institutions gouvernementales
Exprimer la vie intellectuelle et culturelle
L'architecture et l'aménagement

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Gouvernement
Palais de justice et/ou bureaux d'enregistrement

Architecte / Concepteur

John Ewart

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

415

Statut

Édité

Inscriptions associées

s/o

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches