Home / Accueil

Lieu historique national du Canada de la Colline-Battle Hill-des-Gitwangaks

Gitwangak, Colombie-Britannique, V0J, Canada

Reconnu formellement en: 1971/10/14

Vue du lieu historique national de le Colline-Battle Hill-des-Gitwangaks, montrant deux mâts totémiques Gitwangak devant un édifice.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada
Vestiges
Pas d'image
Pas d'image

Autre nom(s)

Lieu historique national du Canada de la Colline-Battle Hill-des-Gitwangaks
Gitwangak Battle Hill
Colline Battle Hill des Gitwangaks
Kitwanga Fort
Fort Kitwanga

Liens et documents

Date(s) de construction

Inscrit au répertoire canadien: 2007/06/26

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada de la Colline-Battle Hill-des-Gitwangaks (anciennement connue sous le nom de fort Kitwanga) contient les ruines d'un village fortifié du peuple Gitwangak. Il est situé sur la rivière Kitwanga, dans les chaînes de montagnes Hazelton et Buckley, au centre de la Colombie-Britannique. La désignation a trait au grand monticule escarpé sur lequel le village fortifié était construit, ainsi qu'aux terres adjacentes sur lesquelles on a localisé des ressources culturelles directement associées à l'occupation du site.

Valeur patrimoniale

La colline Battle Hill des Gitwangaks a été désigné lieu historique national du Canada à cause de :
- la présence d'un fort des Gitwangaks du XVIIIe siècle (Ta'awdzep), situé en haut d'une colline; et de
- ses liens avec des légendes relatant les batailles épiques du grand guerrier Nekt qui a combattu pour obtenir le contrôle du réseau de routes commerciales lucratives allant de la rivière Nass à la rivière Kitimat.

La valeur patrimoniale du lieu historique national du Canada de la Colline-Battle Hill-des-Gitwangaks a trait à ses liens avec l'histoire des Gitwangaks, attestés par le site lui-même et par les ressources archéologiques qu'on y a découvert. Selon la légende, le guerrier Nekt a construit le fort Kitwanga comme place forte défensive. Ce fort, qui a été occupé au moins depuis le XVIIIe siècle, se composait de cinq longues maisons situées en haut d'une colline et entourées d'une palissade. Le fort, lié de près au principal village résidentiel des Gitwangaks, était situé au-dessus de la colline pour le protéger. Les Gitwangaks partaient du fort pour leurs raids sur les établissements situés le long de la rivière Skeena et sur la côte. Il a été brûlé et abandonné vers 1835.

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, janvier 1981; Énoncé d'intégrité commémorative, octobre 2000.

Éléments caractéristiques

Parmi les caractéristiques qui confèrent à ce site sa valeur patrimoniale, notons :

- le site, surplombant la rivière, situé sur une terrasse élevée et entouré de trois côtés de terrasses dégagées plus basses;
- son emplacement dans une profonde vallée fluviale naturelle au sein des montagnes;
- les éléments du paysage identifiés par l’histoire orale du guerrier Nekt;
- les vestiges d'anciennes longues maisons, avec des fosses souterraines, ainsi que leur localisation et leur orientation au sommet d'une colline;
-les vestiges de la palissade et des ouvrages défensifs au sommet de la colline;
- les traces de l’utilisation de la colline pour les ouvrages défensifs (fosses et nappes d'eau formées d'eau détournée de la rivière Kitwanga, qui servaient de miroirs, vestiges de plantes enivrantes sur les pentes avoisinantes, indications de terrassements visant à augmenter la hauteur du fort);
- les traces physiques de vie sur le site, y compris des lieux de rites de puberté et des garde-manger;
- des mâts totémiques Gitwangak, qui subsistent intégralement ou partiellement;
- les artefacts entreposés à l'extérieur du site, ainsi que les fiches et photos connexes, ainsi que tous les enregistrements d'histoire orale;
- la végétation contrôlée du site, formée de buissons bas, de peupliers et de peupliers deltoïdes;
- les traces de sentiers menant, par-delà la colline, au village résidentiel principal;
- les perspectives depuis la forteresse vers la rivière Kitwanga et les champs et les prairies attenants, vers le nord et le sud sur la vallée de la rivière Kitwanga, les montagnes et les vestiges du sentier Kitwankul («Grease Trail»);
- le fait qu'on puisse voir les ruines du fort depuis la route et depuis la rivière.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1971/10/14

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Un territoire à peupler
Les premiers habitants du Canada
Un territoire à peupler
Les établissements
Économies en développement
Commerce et affaires
Gouverner le Canada
L'histoire militaire et la défense

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Loisirs
Musée

Historique

Défense
Installation de défense militaire
Communauté
Établissement

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Salle de documentation, 5e étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

62

Statut

Édité

Inscriptions associées

s/o

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches