Home / Accueil

Lieu historique national du Canada des Casernes-de-Wolseley

London, Ontario, N5Y, Canada

Reconnu formellement en: 1963/10/28

Vue générale des casernes Wolseley, qui montre les arbres de son cadre immédiat.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue générale
Pas d'image
Pas d'image

Autre nom(s)

Lieu historique national du Canada des Casernes-de-Wolseley
Wolseley Barracks, A Block
Casernes de Wolseley, bloc A
Wolseley Hall
Wolseley Hall
Wolseley Barracks, Infantry School Building
Casernes de Wolseley, immeuble de l’école d’infanterie

Liens et documents

Date(s) de construction

1886/01/01 à 1888/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2009/11/06

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada des Casernes-de-Wolseley fait partie de la base des Forces canadiennes située dans la ville de London, en Ontario. Également appelé Wolseley Hall ou bloc « A », cette importante structure en forme de U est positionnée autour d’une cour intérieur. L’édifice de brique de coleur chamois est de style italianisant simplifié et comporte une tour centrale ainsi qu’une entrée voûtée et des fenêtres en saillie. La désignation officielle s’applique au bâtiment sur son tracé au sol. La reconnaissance officielle fait référence à l’empreinte au sol du bâtiment au moment de la désignation.

Valeur patrimoniale

Les casernes de Wolseley ont été désignées lieu historique national du Canada en 1963 pour la raison suivante :
- elles ont été construites en 1886 et marquent l’une des premières étapes du développement de forces armées permanentes au Canada.

Première école de formation de l’infanterie expressément érigée par le gouvernement fédéral, les casernes de Wolseley ont été construites de 1886 à 1888 pour héberger la compagnie « D » de l’Infantry School Corps du Royal Canadian Regiment. La création d’une force militaire canadienne permanente débute en 1871 à la suite du retrait du Canada des troupes régulières britanniques cette même année. Les troupes canadiennes en service à l’époque sont composées de deux petites batteries d’artillerie et de miliciens volontaires, une force peu entraînée à l’équipement inadéquat. En 1882, le gouvernement crée des écoles militaires permanentes afin de former et d’éduquer les officiers de façon appropriée. Les installations de l’Infantry School Corps sont situées à Fredericton, Saint-Jean et Toronto, où les trois compagnies (« A », « B » et « C ») sont hébergées dans les anciennes casernes britanniques. En 1885, lorsqu’une quatrième école est créée à London, il faut de nouvelles casernes pour héberger les 100 hommes qui composent la compagnie « D ». Cette école ainsi que les autres écoles d’infanterie, les écoles d’artillerie de Québec, de Kingston et de Victoria, l’école de cavalerie de Québec et l’école d’infanterie portée de Winnipeg constituent le fondement des forces permanentes du Canada.

Compte tenu qu’elles ont pour vocation la formation et l’hébergement des officiers, les casernes de Wolseley comportent un certain nombre d’espaces domestiques, une salle de cours et une salle de lecture ainsi qu’un terrain de parade pour les exercices et les manœuvres militaires. La conception éclectique du bâtiment intègre des éléments des tendances contemporaines en architecture ainsi que des éléments militaires traditionnels.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, octobre 1963.

Éléments caractéristiques

Voici les principaux éléments qui contribuent à la valeur patrimoniale du lieu :
- son emplacement au bord de la base militaire à London en Ontario;
- la végétation et les arbres de son cadre immédiat;
- son tracé au sol en forme de U et sa volumétrie horizontale;
- la cour intérieure ouverte et dégagée, autrefois utilisée comme terrain de parade et d’exercices;
- la construction en brique de couleur chamois sur des fondations de pierre, le grès rouge utilisé comme ornement et le toit en ardoise;
- l’utilisation de motifs décoratifs d’inspiration classique présentés dans le style italianisant, notamment les tuiles d’ardoise en écailles de poisson, les fenêtres en saillie, les cheminées en encorbellement, la maçonnerie polychrome, la crête de fer et les détails subsistants dans les pièces solennelles et domestiques;
- l’échelle et la composition domestiques de la façade sud, ses logements à deux étages définis par un pignon au niveau du toit au-dessus de chaque entrée et ancrés par un pavillon de trois étages à toit en croupe;
- la composition institutionnelle de l’aile ouest, ses rangs de fenêtres espacées de façon symétrique, sa porte à l’intention des troupes ainsi que sa tour centrale en saillie;
- l’aspect militaire de la tour, sa conception solide, la grande porte voûtée et la fenêtre au-dessus de l’entrée, le comble en mansarde, les lucarnes segmentaires, la crête ainsi que les meurtrières;
- l’aile est et sa façade extérieure plus simple caractérisée par l’élaboration minimale de ses fenêtres espacées de façon régulière;
- l’aspect régulier et symétrique des façades intérieures unies par le toit du porche qui est soutenu par de grands corbeaux et qui s’étend le long des trois ailes;
- les traces d’utilisation du bâtiment comme école, notamment les anciennes salles de lecture et de cours, les pièces domestiques qui hébergeaient les officiers commissionnés et les sous officiers ainsi que tout article d’ameublement subsistant associé à la formation et à l’hébergement des hommes de la compagnie « D »;
- les éléments de finition et matériaux décoratifs intérieurs d’origine liés à l’utilisation du bâtiment comme école par la compagnie « D ».

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1963/10/28

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Défense
Appui militaire

Architecte / Concepteur

Henry James

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

417

Statut

Édité

Inscriptions associées

Exterior photo

Caserne Wolseley

La caserne Wolseley est un repère bien en vue de la Base des Forces canadiennes de London. Il s’agit d’une vaste et imposante structure au groupement horizontal, en briques, de…

Corner view

Bloc O, caserne Wolseley

Faisant face à un grand espace ouvert, le bloc O du lieu historique national du Canada des Casernes-de-Wolseley se trouve dans la base des Forces canadiennes London. Le style…

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches