Home / Accueil

Lieu historique national du Canada Fort-Charlesbourg-Royal

Cap-Rouge, Québec, Canada

Reconnu formellement en: 1923/05/25

Vue générale de la plaque commémorative à Cap-Rouge.; Parks Canda Agency / Agence Parcs Canada
Vue générale
Pas d'image
Pas d'image

Autre nom(s)

Lieu historique national du Canada Fort-Charlesbourg-Royal
Fort Charlesbourg Royal
Fort Charlesbourg Royal
France-Roi
France-Roi
Fort Charlesbourg Royal

Liens et documents

Date(s) de construction

1541/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2010/04/20

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada Fort-Charlesbourg-Royal est situé à Cap-Rouge, une banlieue résidentielle dans la ville de Québec. Il comprend des vestiges mis au jour de deux forts du seizième siècle : un fort en contre-haut situé sur un promontoire boisé au confluent de la rivière du Cap Rouge et du fleuve Saint-Laurent, ainsi qu’un fort en contrebas situé à environ 500 mètres au nord-ouest, sur les rives de la rivière du Cap-Rouge. Établis en 1541 par Jacques Cartier, les forts ont servi d’assise à la première colonie française en Amérique du Nord jusqu’à leur abandon en 1543. La reconnaissance officielle vise les deux polygones correspondant aux fouilles archéologiques des forts en contre-haut et en contrebas.

Valeur patrimoniale

Le fort Charlesbourg-Royal a été désigné lieu historique national du Canada en 1923 parce que:
- fondé par Jacques Cartier en 1541, Charlesbourg-Royal fut le premier embryon de colonie française en Amérique du Nord.

Établi en 1541, par Jacques Cartier, lors de son troisième et dernier voyage dans le territoire français sur les rives du fleuve Saint-Laurent, le fort Charlesbourg-Royal a été composé d’un fort en contrebas et d’un autre en contre-haut situés près de l’embouchure de la rivière du Cap-Rouge. Construit à une élévation de 40 mètres, le fort en contre-haut offrait une position stratégique de défense, tandis que le fort en contrebas, étant protégé des forts vents venant du fleuve, servait de lieu possible de mouillage pour les navires. Les deux forts comportaient un total de trois tours et celui en contre-haut avait été construit en grumes équarries. Nommé d’après Charles, duc d’Orléans et troisième fils du roi François Ier de France, Charlesbourg-Royal a servi de lieu de résidence à Cartier et à un groupe de quelque 400 colons durant l’hiver 1541-1542. Durant cette période d’occupation, les relations avec les populations autochtones de la région ont été difficiles et bon nombre de colons ont souffert du scorbut.

En juin 1542, Jean-François de la Rocque de Roberval, nommé «Lieutenant-général au pays de Canada» l’année précédente, est arrivé au fort. Le même mois, Cartier a décidé de retourner en France, et Roberval a pris possession du fort, puis en change le nom à France-Roi. Les preuves archéologiques démontrent que Roberval a modifié certains aspects du fort afin de mieux l’adapter aux armements plus récents à sa disposition. Roberval et son groupe de 200 colons ont passé l’hiver au Canada, souffrant du froid, de la famine et de la maladie. Même si un navire est dépêché en France pour demander l’aide du roi, le fort a été abandonné à l’été 1543. Il faudra attendre plus de 60 ans avant de voir une autre tentative de colonisation dans la région du Saint-Laurent.

Sources : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, 1923, 2009. Texte de plaque.

Éléments caractéristiques

Les principaux éléments qui donnent au lieu son valeur patrimoniale sont les suivants :
- son emplacement au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière du Cap-Rouge, ce qui en faisait une assise française stratégique sur le plan géographique;
- l’implantation du fort en contre-haut sur un promontoire boisé;
- l’implantation du fort en contrebas sur les rives de la rivière du Cap-Rouge;
- l’intégrité des vestiges archéologiques, enfouis et mis au jour ou pas, ayant trait au fort Charlesbourg-Royal et à son occupation par les colons français;
- les points de vue à partir des emplacements des forts l’un vers l’autre ainsi que vers le fleuve Saint-Laurent et la rivière du Cap-Rouge.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1923/05/25

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

1541/01/01 à 1543/01/01

Thème - catégorie et type

Un territoire à peupler
Les établissements
Gouverner le Canada
L'histoire militaire et la défense

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Communauté
Établissement
Défense
Installation de défense militaire

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

597

Statut

Édité

Inscriptions associées

s/o

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches