Home / Accueil

Site historique du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec

32, Rue Charlevoix, Québec, Quebec, G1R, Canada

Formally Recognized: 2003/11/13

Site historique du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec; Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Pierre Lahoud, 2004
Vue aérienne
Cour intérieure du site historique du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec; Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Jean-François Rodrigue, 2005
Vue avant
Jardin et maison canadienne du 300e du site historique du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec; Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Jean-François Rodrigue, 2005
Vue d'ensemble

Other Name(s)

Monastère de l'Hôtel-Dieu de Québec
Monastère des Augustines
Site historique du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec

Links and documents

Construction Date(s)

Listed on the Canadian Register: 2007/10/03

Statement of Significance

Description of Historic Place

Le site historique du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec, classé en 2003, est un ensemble conventuel de tradition catholique composé de bâtiments en pierre, de structures et d'aménagements paysagers datant du Régime français, du XIXe siècle et du XXe siècle. La désignation inclut le terrain avec tous les bâtiments, circonstances et dépendances, notamment l'aile du jardin, l'aile du noviciat, l'aile des Remparts, la sacristie, le choeur des religieuses, l'aile Saint-Augustin, le jardin, le cimetière et le mur d'enceinte. L'aile du jardin a été érigée de 1695 à 1698, tandis que celle du noviciat a été construite en partie de 1695 à 1698 et en partie en 1739 et 1740; incendiées en 1755, elles ont été reconstruites en 1756 et 1757. L'aile des Remparts, la sacristie et le choeur des religieuses ont été bâtis en 1930 et 1931. L'aile Saint-Augustin date de 1957.

Les bâtiments sont regroupés dans la partie ouest du site. Les ailes du jardin et du noviciat ainsi que la sacristie et le choeur des religieuses bordent une cour intérieure. À l'exception de l'aile Saint-Augustin qui est coiffée d'un toit plat, tous les bâtiments comportent un toit à deux versants couvert de tôle ou de cuivre à baguettes. La moitié est du site est occupée par le jardin. Planté d'arbres matures, ce jardin parcouru d'allées et ponctué de monuments commémoratifs englobe le cimetière des religieuses. Un haut mur en pierre le délimite et clôture le site, qui est bordé sur trois côtés par des rues.

Le site historique du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec est situé dans le quartier Vieux-Québec-Haute-Ville de l'arrondissement municipal de La Cité de la ville de Québec. Peu visible de la rue, il jouxte l'Hôtel-Dieu de Québec, qui le domine à l'ouest, et l'église des Augustines, classée monument historique avec son terrain depuis 1961. Il comprend au moins un site archéologique inscrit à l'Inventaire des sites archéologiques du Québec.

Le site fait partie de l'arrondissement historique de Québec. Le choeur des religieuses, l'aile du jardin et l'aile du noviciat sont classés monument historique.

Heritage Value

La valeur patrimoniale du site historique du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec repose sur son intérêt historique à l'égard de la continuité de sa fonction hospitalière et de son rôle social. Le site est occupé sans interruption depuis 1644 par les Augustines, une des communautés fondatrices de la Nouvelle-France. À leur arrivée de Dieppe en 1639, ces religieuses avaient pour mission de pourvoir la colonie naissante en soins hospitaliers. Elles se sont implantées à la haute-ville de Québec, où elles ont créé l'Hôtel-Dieu, premier hôpital établi en Amérique du Nord, qu'elles ont administré jusqu'en 1962. Le Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ) le gère maintenant. L'Hôtel-Dieu de Québec est le premier et le plus important des douze établissements de soins de santé qu'elles ont fondés au Québec. Par sa pérennité, le site illustre ainsi la fonction institutionnelle initiale de la haute-ville de Québec et compte parmi les ensembles conventuels les plus importants et les plus anciens à subsister au Québec. La longévité de la mission des Augustines et son importance pour la collectivité confèrent également au site un intérêt historique unique, indissociable de l'histoire de la médecine au Québec.

La valeur patrimoniale du site repose aussi sur sa représentativité par rapport aux ensembles conventuels cloîtrés. Le lieu illustre par ses bâtiments, ses structures et ses aménagements paysagers un type de monastère inspiré de la tradition européenne. Il l'évoque notamment par l'organisation caractéristique de ses bâtiments autour d'une cour intérieure autrefois carrée. En outre, le mur de pierre, le cimetière et le jardin contribuent à créer un enclos conventuel typique, dans lequel prennent place des bâtiments dont la fonction est propre à un ensemble monastique, comme l'aile du noviciat (formation) ou le choeur des religieuses (chant des offices). Érigé selon les recommandations des Constitutions des Augustines datant de 1666, cet ensemble rarissime constitue un symbole éloquent de la vie monastique au Québec.

La valeur patrimoniale du site repose également sur son intérêt architectural et sur son importance dans le paysage urbain de Québec. Admirablement conservé, il présente une grande unité formelle, notamment par la sobriété classique de son architecture et l'usage de la pierre. Les ailes du jardin et du noviciat sont les seuls bâtiments à trois étages faisant partie d'un couvent construits au Québec avant le XIXe siècle. Elles remontent à 1698 et sont un exemple exceptionnel de la tradition française classique. L'aile des Remparts, le choeur des religieuses et la sacristie, construits en 1930 et 1931, s'intègrent aux bâtiments anciens par leur vocabulaire classique et le respect des matériaux. L'aile Saint-Augustin témoigne, quant à elle, du fonctionnalisme qui marque l'architecture monastique du tournant des années 1960. Le site est l'un des ensembles les plus importants de l'arrondissement historique de Québec, notamment par son architecture, son mur d'enceinte et son vaste jardin, l'un des rares espaces verts datant des premières décennies de la colonie. Ses limites demeurent inchangées depuis 1862 et conservent en partie le tracé d'origine du terrain. Présence discrète dans le paysage urbain depuis plus de trois siècles, l'ensemble est caractérisé par son périmètre clos et la disposition de ses entrées et de ses façades. En raison de ses bâtiments, de ses aménagements et de sa relation avec la ville, le site constitue donc un ensemble conventuel urbain des plus significatifs du Québec.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec, 2006.

Character-Defining Elements

Les caractéristiques du site historique du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec liées à son intérêt historique comprennent, notamment :
- sa contiguïté avec l'Hôtel-Dieu de Québec;
- sa situation à l'intérieur de l'arrondissement historique du Vieux-Québec.

Les caractéristiques du site liées à sa représentativité par rapport aux ensembles conventuels cloîtrés comprennent, notamment :
- l'organisation caractéristique de certains bâtiments autour d'une cour intérieure;
- ses éléments rattachés aux fonctions monastiques et répondant aux besoins de vie, de prière et de travail en communauté cloîtrée, notamment le culte (sacristie), le culte et le chant des offices en intimité (choeur des religieuses), la formation (aile du noviciat), les rassemblements (ailes du jardin et des Remparts), les soins aux soeurs malades (aile Saint-Augustin), la circulation (couloirs) et l'exercice (cloître à l'étage de la cour intérieure éclairé par onze fenêtres au chambranle mouluré);
- ses éléments témoignant d'un enclos conventuel typique, dont le mur d'enceinte, le cimetière, le jardin, les monuments commémoratifs et le pavillon d'entrée (de plan circulaire).

Les caractéristiques du site liées à son intérêt architectural comprennent, notamment :
- ses éléments témoignant de la tradition française classique, dont le plan rectangulaire, les trois étages en maçonnerie de moellons, le toit aigu à deux versants droits couvert de tôle à baguettes, les avant-corps légèrement en saillie de l'aile du jardin, les coupe-feu avec leurs corbeaux en pierre de taille, les façades crépies, les ouvertures disposées selon un rythme régulier ainsi que les bandeaux d'étage en pierre de taille;
- ses éléments témoignant du souci d'intégration, puisés entre autres dans le vocabulaire classique, de l'aile des Remparts, du choeur des religieuses, de la sacristie et du pavillon d'entrée, dont le volume respectant celui des bâtiments anciens, le parement de moellons équarris et de pierre de taille à refend, la couverture de cuivre à baguettes, les hautes fenêtres du choeur des religieuses ainsi que les ouvertures disposées régulièrement.

Les caractéristiques du site liées à son importance dans le paysage urbain de Québec comprennent, notamment :
- son périmètre, bordé sur trois côtés par des rues et souligné par un haut mur de pierre;
- son vaste jardin d'agrément, planté d'arbres matures, parcouru d'allées et ponctué de monuments commémoratifs.

Recognition

Jurisdiction

Quebec

Recognition Authority

Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine

Recognition Statute

Loi sur les biens culturels

Recognition Type

Site historique classé

Recognition Date

2003/11/13

Historical Information

Significant Date(s)

n/a

Theme - Category and Type

Function - Category and Type

Current

Historic

Health and Research
Hospital or Other Health Care Institution
Religion, Ritual and Funeral
Religious Institution

Architect / Designer

François de Lajoüe

Builder

François Charlery

Additional Information

Location of Supporting Documentation

Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. 225, Grande Allée Est Québec (Québec) G1R 5G5

Cross-Reference to Collection

Le site historique renferme quatre fonds d'archives, un fonds de livres anciens et une collection d'objets. Le Fonds des Augustines de la Miséricorde de Jésus du Monastère de l'Hôtel-Dieu de Québec couvre la période allant de 1637 à 1995 et contient notamment les lettres patentes du monastère signées par Louis XIII (1639), le contrat de donation par la duchesse d'Aiguillon (1637), le premier historique de la communauté rédigé par mère Juchereau de Saint-Ignace, les règles de la communauté (1631 et 1768), les documents authentifiant des reliques, dont celles de la bienheureuse Catherine de Saint-Augustin et des jésuites martyrs, des livres de comptes et d'autres documents concernant les propriétés foncières, de même que de nombreuses photographies et des plans architecturaux. Le Fonds des enfants abandonnés témoigne de l'oeuvre des Augustines de l'Hôtel-Dieu de Québec qui, de 1801 à 1845, ont recueilli régulièrement les enfants sans foyer laissés au monastère. Le Fonds de l'Hôtel-Dieu de Québec couvre la période allant de 1664 à 1997 et contient notamment les livres de comptes, les écrits se rapportant aux biens fonciers, les registres des malades, les registres de sépultures du cimetière de l'hôpital, ainsi que neuf mètres de photographies illustrant les soins donnés aux malades entre 1885 et 1986. Le Fonds de la Conférence des hôpitaux catholiques de Québec couvre la période allant de 1932 à 1962 et témoigne du mouvement d'associations hospitalières faisant la promotion de la modernisation des techniques hospitalières à travers l'Amérique du Nord avant la nationalisation des services médicaux. Le Fonds ancien de la bibliothèque du Monastère des Augustines de l'Hôtel-Dieu de Québec renferme environ 2 800 volumes datant des années 1601 à 1900 et est composé en grande partie de livres religieux, parmi lesquels un antiphonaire et bréviaire romain (1670) ainsi que les sermons manuscrits de l'abbé Joseph de la Colombière, une douzaine de volumes concernant la musique (1664-1858), 168 livres traitant de médecine (1676-1899), comme le Traité universel des drogues simples de Nicolas Lemery (1714), et certains volumes de cuisine, dont Le nouveau cuisinier royal et bourgeois de François Massialot (1732). La collection des Augustines de l'Hôtel-Dieu de Québec est composée de 735 objets accumulés par les Augustines de l'Hôtel-Dieu, dont des biens antérieurs à 1800 et des objets plus récents, qui sont associés à des occupations particulières de la communauté ou à l'accomplissement de sa mission médicale, soit quatre biens apportés de France par les fondatrices en 1639 (une terrine en terre cuite, deux mortiers et pilons ainsi qu'un coffre à trois clefs), des objets de la vie quotidienne (chaises, ustensiles, encriers), des objets de culte (calices, bénitiers, crucifix, tabernacles, voile de ciboire), des oeuvres d'art (statues, tableaux), des biens liés à la mission hospitalière des Augustines (bouteilles et cruches de pharmacie, bassines, instruments chirurgicaux) et des biens liés à leurs activités artisanales (broderies, dentelles, ouvrages en cire, fleurs artificielles, paniers à ouvrage).

Fed/Prov/Terr Identifier

93477-82297

Status

Published

Related Places

Vue aérienne

Arrondissement historique de Québec

L'arrondissement historique de Québec, décrété en 1963 et agrandi en 1964, est un territoire urbain d'environ 135 hectares. Il est composé de deux secteurs distincts, une partie…

Vue avant

Aile du jardin du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec

L'aile du jardin du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec, classée monument historique, a été construite de 1695 à 1698. Ce bâtiment est utilisé pour les services…

Vue latérale

Aile du noviciat du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec

L'aile du noviciat du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec, classée monument historique, a été construite en partie de 1695 à 1698 et en partie de 1739 à 1740. Ce…

Vue intérieure

Choeur des religieuses du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec

Le choeur des religieuses du Monastère-des-Augustines-de-l'Hôtel-Dieu-de-Québec, classé monument historique, est une aile de cet ensemble conventuel. Construite en 1930 et 1931,…

SEARCH THE CANADIAN REGISTER

Advanced SearchAdvanced Search
Find Nearby PlacesFIND NEARBY PLACES PrintPRINT
Nearby Places