Home / Accueil

Manège militaire

4171, rue de l'Esplanade, Montréal, Québec, Canada

Reconnu formellement en: 1994/08/25

Vue de l'entrée principal du manège militaire, qui montre le caractère de style néoclassique édouardien de la façade, soit l’entrée principale formée par un grand portail en bois et les deux petites tours à dôme en cuivre, 1993.; Department of National Defence / Ministère de la Défense nationale, 1993.
Façade
Vue de l'intérieur du manège militaire, qui montre le grand volume dégagé de la salle d’exercices avec ses fermes en acier apparentes, 1988.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, J. Hucker, 1988.
Vue de l'intérieur
Vue de l'extérieur du manège militaire, qui montre les sections où se trouvent les services administratifs et les locaux utilitaires, 1993.; Department of National Defence / Ministère de la Défense nationale, 1993.
Vue en angle

Autre nom(s)

Manège militaire
Canadian Grenadier Guards' Armoury
Manège militaire des Canadian Grenadier Guards

Liens et documents

Date(s) de construction

1913/01/01 à 1914/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2009/02/06

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le manège militaire, aussi connu sous le nom de manège militaire des Canadian Grenadier Guards, est situé bien en vue dans une rue résidentielle de Montréal. Il s’agit d’un grand bâtiment en brique de deux étages coiffé d’un toit à deux versants en pente faible. La façade principale est enjolivée par deux petites tours surmontées de dômes en cuivre, des fenêtres en œil-de-bœuf, des motifs décoratifs en pierre, des armoiries et une entrée centrale élaborée qui mène au grand espace de la salle d’exercices. La désignation se limite au tracé au sol du bâtiment.

Valeur patrimoniale

Le manège militaire est un édifice fédéral du patrimoine reconnu en raison de son importance historique, de l’intérêt qu’il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu’il occupe dans son milieu.

Valeur historique
Le manège militaire est étroitement associé à la réforme et l’expansion de la milice canadienne. Il constitue un vestige important de l’histoire de l’architecture militaire au Canada. Sa construction a été le fait de la réforme de la milice amorcée dans les années 1890 par Frederick Borden, ministre de la Milice et de la Défense, réforme qui a été poursuivie après 1911 par son successeur Sir Sam Hughes. Créé en 1859 sous le nom de First Batallion, Volunteer Militia Rifles of Canada (First Prince of Wales’ Rifles), le régiment des Canadian Grenadier Guards (6th Batallion, Canadian Guards) compte parmi les plus anciens régiments de milice volontaire au Canada. Il s’est distingué au champ de bataille en Afrique du Sud (1899-1900), à la crête de Vimy, en France et dans les Flandres (1916-1918), ainsi qu’en Rhénanie et dans le nord-ouest de l’Europe (1944-1945).

Valeur architecturale
La valeur du manège militaire découle de ses belles qualités esthétiques et de sa conception fonctionnelle très efficace. Les détails architecturaux sont inspirés des édifices publics de style néoclassique édouardien qui sont grandioses, robustes et richement décorés. Le plan compact du bâtiment évoque le programme retenu pour les bâtiments de ce type construits par le gouvernement fédéral au tournant du XXe siècle. Les grands volumes intérieurs dégagés enjambés par des fermes en acier articulées apparentes abritent la salle d’exercices, les salles de classes et des installations de loisirs, éléments considérés comme innovateurs à l’époque de la construction. La haute qualité de l’exécution est partout évidente.

Valeur environnementale
Le manège militaire s’accorde avec le caractère résidentiel actuel du paysage urbain où il est situé à Montréal. Le bâtiment est connu dans les environs.

Sources : Jacqueline Hucker, manège militaire des Canadian Grenadier Guards, Montréal (Québec), Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine, rapport de recherche, 93-019; Manège militaire des Canadian Grenadier Guards, Montréal (Québec), Énoncé de la valeur patrimoniale, 93-019.

Éléments caractéristiques

Les éléments qui définissent le caractère du manège militaire devraient être respectés.

Son plan normalisé, sa conception fonctionnelle très efficace et la qualité de l’exécution et des matériaux, c’est-à-dire :
- le plan compact, soit la grande salle d’exercices coiffée d’un toit à deux versants et les sections où se trouvent les services administratifs et les locaux utilitaires, y compris le « bâtiment de tête » et le bloc arrière;
- le caractère de style néoclassique édouardien de la façade, soit l’entrée principale formée par un grand portail en bois, les deux petites tours à dôme en cuivre, les quatre fenêtres en œil-de-bœuf, les éléments en pierre comme les armoiries, les bandeaux entre le rez-de-chaussée et l’étage, les seuils de fenêtres, les entablements et clefs de voûte et le briquetage autour des fenêtres et les panneaux entre les fenêtres;
- les murs de maçonnerie et le traitement des ouvertures, y compris les arcs plats, et les briques employées pour souligner l’étage du bloc arrière;
-les lignes nettes et fonctionnelles des murs de maçonnerie peinte et les planchers utilitaires qui illustrent bien les intérieurs militaires du tournant du siècle;
- le grand volume dégagé de la salle d’exercices avec ses fermes en acier apparentes.

La façon dont le manège militaire s’accorde avec le caractère résidentiel actuel du paysage urbain où il est situé à Montréal et est un bâtiment connu dans les environs, c’est-à-dire :
- son échelle, la haute qualité de l’exécution et des matériaux, qui s’harmonisent les abords résidentiels et les maisons voisines;
- la haute visibilité du bâtiment due à son emplacement bien en vue au coin de deux rues, sur un terrain entouré de parcs, qui en fait un bâtiment connu dans la ville.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Politique du Conseil du Trésor sur les édifices du patrimoine

Type de reconnaissance

Édifice fédéral du patrimoine reconnu

Date de reconnaissance

1994/08/25

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Défense
Manège militaire, salle d'exercices ou arsenal

Architecte / Concepteur

McVicor and Heriot

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

6209

Statut

Édité

Inscriptions associées

s/o

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches