Home / Accueil

Lieu historique national du Canada Fort-Saint-Jean

Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec, J3B, Canada

Reconnu formellement en: 1923/05/25

Aquarelle du fort Saint-Jean en 1779, qui montre un plan du fort au coin gauche inferieur de l'image.; Library and Archives Canada / Bibliothèque et Archives Canada, C-001507, 1779.
Image historique
Pas d'image
Pas d'image

Autre nom(s)

Lieu historique national du Canada Fort-Saint-Jean
Fort Saint-Jean
Fort Saint-Jean
Royal Military College Saint-Jean
Collège militaire royal de Saint-Jean

Liens et documents

Date(s) de construction

1748/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2009/08/04

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada Fort-Saint-Jean est situé au bord de la rivière Richelieu, à environ 40 kilomètres au sud-est de Montréal, à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Construit au XVIIIe siècle, les vestiges des remparts du fort subsistent encore, y compris des fondations en maçonnerie, les empreintes des pieux, ainsi que les fosses de palissade. De plus, les vestiges du fort de 1776 sont bien visibles aujourd’hui sur le terrain, particulièrement les deux bastions. Les limites du lieu correspondent aux contours au sol des forts construits en 1748 et en 1775-1776.

Valeur patrimoniale

Le fort Saint-Jean a été désigné lieu historique national du Canada en 1923 pour les raisons suivantes :
- il y a un rapport entre ce fort et le fort construit en 1748 par l'ingénieur Chaussegros de Léry sous les ordres du gouverneur La Galissonière. Le fort constituait alors le point de rendez-vous de toutes les expéditions militaires à destination du lac Champlain;
- le fort ayant été démoli par le commandant de Roquemaure le 31 août 1760, le gouverneur Carleton le fit reconstruire en 1775;
- en 1775, le fort actuel a soutenu un siège de 45 jours dirigé par le général Montgomery pendant l'invasion américaine.

Entre 1665 et 1666, les Français érigent un ensemble de cinq forts le long de la rivière Richelieu, afin de contrer les attaques des Iroquois. Construit en 1666 et abandonné en 1672, l’emplacement du premier fort Saint-Jean est encore à ce jour inconnu. Ce fort intéresse à nouveau les Français suite à la fin de la Guerre de Succession d’Autriche en 1748. Au cours de cette même année, la construction d’un nouveau fort à Saint-Jean est entreprise par l’ingénieur Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry fils. Le fort est constitué d’une palissade en pieux d’une hauteur moyenne de 3,5 à 4 mètres (12 à 13 pieds), flanquée d’un bastion à chaque angle où se trouvent quelques embrasures à canons. À l’exception des fondations qui sont en maçonnerie, toutes les composantes du fort sont alors en bois.

En 1760, les Français abandonnent le fort en le brûlant, mais la banlieue du fort reste prisée en raison de son emplacement stratégique sur la route vers Montréal. Lors de la Révolution américaine en été 1775, le fort est reconstruit à nouveau pour faire face aux tirs de canons de l’invasion américaine. Conçu d’après le modèle de Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban, le fort soutint un siège de 45 jours dirigé par le général américain Richard Montgomery. À la suite du soulèvement de 1837, de nouvelles fortifications furent établies sur l'emplacement du fort. Ces bâtiments constituent le cœur du Collège militaire royal de Saint-Jean depuis 1952.

Sources: Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, 1923, novembre 2008.

Éléments caractéristiques

Parmi les éléments clés contribuant à la valeur patrimoniale du lieu, notons :
- son emplacement en surplomb de la rivière Richelieu;
- les vestiges du second fort érigé en 1748, son bastion sud-ouest, une partie des fondations en maçonnerie du bastion nord-est, une partie de la tranchée de la palissade de la courtine nord, et du lien entre celle-ci et une fosse située plus à l’ouest;
- une section de la tranchée de palissade de la courtine ayant été découverte, ainsi qu’une collection d’artefacts témoignant de l’utilisation historique du fort;
- les vestiges du fort de 1776, comprenant les remparts de terre ceinturant le site, ainsi qu’une fosse à goudron traversant la partie désaffectée du fossé défensif de la redoute sud, liée au fort de 1776, également découverte;
- les points de vue sur la rivière Richelieu depuis le fort;
- les vestiges archéologiques in-situ des deux forts et du siège, dans leur emplacement, leur forme et leurs matériaux, ainsi que des artéfacts retirés de ces sites dans un état intact et documenté.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1923/05/25

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

1666/01/01 à 1775/01/01
1775/01/01 à 1776/01/01

Thème - catégorie et type

Gouverner le Canada
L'histoire militaire et la défense

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Défense
Installation de défense militaire

Architecte / Concepteur

Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry fils

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5e étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

710

Statut

Édité

Inscriptions associées

Exterior photo

Édifice de l'administration no 24

L’Édifice de l’administration no 24 fait partie d’un ensemble de bâtiments servant à l’enseignement militaire au Collège militaire royal. Ce solide bâtiment en brique consiste en…

General view

Collège militaire royal de Saint-Jean, mess des officiers

Le mess des officiers, aussi connu sous le nom de bâtiment 5, fait partie d’un ensemble de bâtiments situés à l’intérieur des remparts de terre formant l’enceinte de l’ancien fort…

General view of the Sergents

Collège militaire royal de Saint-Jean, mess des sergents

Le mess des sergents, aussi connu sous le nom de l’édifice 3, fait partie d’un ensemble de bâtiments situés à l’intérieur des remparts de terre formant l’enceinte de l’ancien fort…

General view

Collège militaire royal de Saint-Jean, résidence des élèves-officiers

La Résidence des élèves-officiers, aussi connu sous les noms CMR 4, Bâtiment no 4 et caserne Montcalm, fait partie d’un ensemble de bâtiments situés à l’intérieur des remparts de…

General view

Musée, ancien corps de garde, bâtiment 26

Le Musée, ancien corps de garde, bâtiment 26 fait partie d’un ensemble de bâtiments servant à l’enseignement militaire au Collège militaire royal. Cet édifice rectangulaire de…

Photo of plaque

Lieu historique national du Canada de la Bataille-du-6-Septembre 1775

Le lieu historique national du Canada de la Bataille-du-6-Septembre 1775 se trouve dans la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Plus précisément, le site est situé près…

Corner view

Collège militaire Royal de Saint-Jean, édifice la Gallisonnière / bâtiment d'approvisionnement

L’Édifice la Gallisonnière / bâtiment d’approvisionnement no 6 fait partie d’un ensemble de bâtiments situés à l’intérieur des remparts de terre formant l’enceinte de l’ancien…

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches