Home / Accueil

Lieu historique national du Canada de l'Église Notre-Dame-de-Lorette

73, boulevard Maurice-Bastien, Wendake, Québec, Canada

Reconnu formellement en: 1981/06/15

Vue générale de l' Église-Notre-Dame-de-Lorette, montrant la porte de plein ceintre surmontée d'un oculus, 2008.; Parks Canada Agency/Agence Parcs Canada, 2008.
Vue générale
Vue en angle de l' Église-Notre-Dame-de-Lorette, montrant le clocher à deux lanternons, 2008.; Parks Canada Agency/Agence Parcs Canada, 2008.
Vue en angle
Pas d'image

Autre nom(s)

Lieu historique national du Canada de l'Église Notre-Dame-de-Lorette
Notre-Dame-de-Lorette Church
Église Notre-Dame-de-Lorette
Villages des Hurons

Liens et documents

Date(s) de construction

1865/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2010/01/12

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada de l’Église Notre-Dame-de-Lorette est une petite église en pierre, située sur un lot gazonné au centre du lieu historique national du Canada de l’Arrondissement-Historique-du-Vieux-Wendake, au Québec. Le bâtiment, coiffé d’un toit à deux versants surmonté d’un clocher, a été construit en 1865 sur les ruines d’une église datant du début du XVIIIe siècle. Une chapelle latérale et une sacristie en bois datent du début du XXe siècle. Certains aménagements intérieurs et objets remontent au XVIIe siècle. La reconnaissance officielle fait référence à l’église et sa parcelle légale proprement dit au moment de la désignation.

Valeur patrimoniale

L’Église Notre-Dame-de-Lorette a été désignée lieu historique national du Canada, en 1981, parce que:
- par sa simplicité extérieure et sa sobriété intérieure, l'église Notre-Dame-de- Lorette représente bien les églises de mission.
- la création de cette mission jésuite marquait la dernière étape d’une longue et éprouvante migration de la Nation huronne.

Sous le Régime français du XVIIe siècle, les peuples des premières nations Huronnes constituaient les principaux intermédiaires de la traite de la fourrure et les meilleurs alliés des Français. Face aux menaces de maladie et d’invasions iroquoises, plusieurs Hurons ont fui vers des missions comme celle située à Jeune-Lorette. En 1722, une première chapelle en pierre est élevée à cet endroit, mais elle est endommagée par un incendie en 1862. L’église actuelle de Notre-Dame de Lorette est le produit d’une reconstruction de 1865 sur le site et selon le modèle de l’église précédente. L’église actuelle a des murs de pierre des champs d’un demi-mètre d’épaisseur. La très grande simplicité de son plan, de son ornementation extérieure et de son aménagement intérieur, rappellent les églises de mission, les petites chapelles et les églises paroissiales du XVIIIe et XIXe siècle. Le plan initial de l’église était rectangulaire et se terminait par un chevet plat.

L’austère façade principale de l’église offre une fenêtre circulaire placée au-dessus de la porte centrale voûtée. Rebâtie sur le modèle de l’église précédente qui datait du début du XVIIIe siècle, l’église actuelle est un exemple inusité d’architecture religieuse traditionnelle, dans sa forme la plus simple. L'intérieur de l'église reste simple suite à des modifications au décor et à la toiture à la fin du 19ème siècle. Les objets contenus à l’église marquent une époque de transition dans les arts religieux, alors que graduellement vers la fin du XVIIe siècle les artistes et les artisans d’ici commencent à s’éloigner des modèles européens.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, juin 1981; novembre 1982.

Éléments caractéristiques

Parmi les éléments clés contribuant à la valeur patrimoniale du lieu notons :
- son emplacement au sein de l’arrondissement historique du vieux Wendake, au Québec;
- sa situation sur un lot gazonné, au-dessus des vestiges de l’ancienne Église Notre-Dame-de-Lorette;
- les murs porteurs en pierre des champs recouverts d’un crépi grossier;
- sa conformité au plan et aux méthodes de construction des églises catholiques du XVIIIe siècle du Québec, comme en témoignent son plan rectangulaire, le toit en pente aux avant-toits évasés, la porte de plein cintre surmontée d’un oculus, le clocher à deux lanternons reposant sur une base carrée surmontant le toit, au dessus de l’entrée principale, la rangée de petites fenêtres à battants aux impostes cintrés sur les élévations latérales, et son entrée presque au niveau du sol;
- l’influence du néoclassicisme dans les proportions et le traitement décoratif, surtout dans le clocher;
- la sacristie en bois ajoutée au chevet plat de la nef d’origine et les chapelles latérales ajoutées de part et d’autre de l’église;
- les artefacts religieux qui datent de l’église du XVIIIe siècle, particulièrement le tabernacle du maître-autel, oeuvre du célèbre sculpteur Noël Levasseur;
- son ornementation religieuse et ses artefacts datant du XIXe siècle et du début du XXe siècle;
- son implantation dans un espace dégagé au centre de la communauté du lieu historique national du Canada de l’Arrondissement-Historique-du-Vieux-Wendake.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1981/06/15

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

1730/01/01 à 1730/01/01

Thème - catégorie et type

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Religion, rituel et funéraille
Centre religieux ou lieu de culte

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

637

Statut

Édité

Inscriptions associées

s/o

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches