Home / Accueil

Lieu historique national du Canada du Fort Beauséjour – fort Cumberland

Aulac, Nouveau-Brunswick, E4L, Canada

Reconnu formellement en: 1920/01/30

Vue générale du Fort Beauséjour - fort Cumberland, qui montre le tracé et les ruines conservées du fort.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue générale
Vue détaillée du Fort Beauséjour - fort Cumberland, qui montre les constructions défensives.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue détaillée
Vue générale du Fort Beauséjour - fort Cumberland, qui montre l’emplacement historique, l’agencement, la forme, la masse et les matériaux des vestiges.; Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.
Vue générale

Autre nom(s)

Lieu historique national du Canada du Fort Beauséjour – fort Cumberland
Fort Beauséjour – Fort Cumberland
Fort Beauséjour – fort Cumberland
Butte à Roger
Butte à Roger

Liens et documents

Date(s) de construction

1750/01/01 à 1751/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2007/06/12

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada du Fort Beauséjour - Fort Cumberland, une fortification militaire en forme d’étoile, de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle, est situé sur l’étroite bande de terre qui relie la Nouvelle-Écosse au Nouveau-Brunswick, à l’extrémité sud-ouest de la chaîne Cumberland, près d'Aulac (Nouveau-Brunswick). La désignation concerne le site de la fortification ainsi que la butte à Roger (poste d’observation français, située juste à l’est de la forteresse), l’île de la Vallière (Tonge’s Island), Chipoudy Point, le site d’une redoute française au point de passage de la rivière à la pointe de Bute (pont à Buot), et la ferme Inverma (au nord dans la chaîne Cumberland).

Valeur patrimoniale

Le fort Beauséjour - fort Cumberland a été désigné lieu historique national du Canada en 1921 en raison du fait :
– qu’il a joué un rôle dans deux conflits majeurs du XVIIIe siècle, de la rivalité anglo-française de 1749-1763 et de la révolution américaine de 1776-1783;
– que le fort, connu sous le nom de Beauséjour, a défendu les intérêts français dans l’isthme de Chignecto de 1751 à 1755, année où il a été assiégé et où il est tombé entre les mains d’une force constituée de Britanniques et d’habitants de la Nouvelle-Angleterre;
– que, plus tard, alors rebaptisé Fort Cumberland, et défendu par des soldats britanniques, il a repoussé les sympathisants associés à la révolution américaine en 1776, laissant la Nouvelle-Écosse en dehors de la révolution.

La valeur patrimoniale du lieu historique national du Canada du Fort Beauséjour - Fort Cumberland tient à son rôle historique illustré par le vaste paysage terrestre culturel qui entoure à la fois la forteresse et ses constructions défensives, ainsi que cinq propriétés éloignées qui lui sont associées (la butte Roger, l’île de la Vallière, Chipoudy Point, la redoute au pont à Buot, la ferme Inverma). Les Français ont commencé à construire le fort Beauséjour en 1751, qui a été terminé par les Anglais qui en ont pris possession et l’ont rebaptisé Fort Cumberland. Le fort a fermé ses portes en 1835. Parcs Canada gère à présent ce lieu historique national du Canada, ouvert au public.

Sources: Procès-verbaux de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada de mai 1921, de juin 1984; Énoncé d’intégrité commémorative, novembre 2000.

Éléments caractéristiques

Les éléments clés du paysage culturel comprennent la forteresse du fort Beauséjour - fort Cumberland, ses ouvrages défensifs et les propriétés éloignées de la butte à Roger, de l’île de la Vallière, de Chipoudy Point, de la redoute au pont à Buot, de la ferme Inverma :

– leur emplacement et leur cadre stratégiques individuels, en relation les uns avec les autres;
– l’emplacement en hauteur et en position dominante de la forteresse sur l’extrémité ouest de la chaîne;
– tous les vestiges des occupations britannique, française, acadienne, Mi’kmaq et de la Nouvelle-Angleterre dans la période comprise entre 1743 et 1835, en surface et souterrains, y compris des artefacts conservés actuellement par Parcs Canada;
– le tracé et les ruines conservées du fort de style Vauban avec sa forme pentagonale et ses bastions en saillie dans leur conception, leur étendue et leurs matériaux;
– l’emplacement historique, l’agencement, la forme, la masse et les matériaux des vestiges des bastions, les murs rideaux attenants, le fossé, l’éperon et le campement;
– l’emplacement historique, l’agencement, la forme, la masse et les matériaux des vestiges de toutes les autres structures associées à la valeur première de l’ensemble (par ex., de la butte à Roger, de l’île de la Vallière, de Chipoudy Point, de la redoute au pont à Buot, de la ferme Inverma);
– les signes qui subsistent de la forme, de la structure et des finitions des installations datant de la période comprise entre 1751 et 1835 dans tous ces sites, y compris souterrains, comme les casemates en bois et la poudrière construite par les Français;
– les signes de la conception fonctionnelle de la période entre 1751 et 1835 qui montrent la qualité, l’emplacement fonctionnel et les matériaux de composants spécifiques (tels que les meurtrières en pierre taillée dans le rideau de pierre et les composants originaux des murs de casemates françaises, bien qu’il y ait beaucoup d’autres exemples) ainsi que d’autres types d’installation, comme la place d’armes, la caserne des officiers britanniques, l’entrée, le poste de garde, la caserne des soldats britanniques et d’autres installations au niveau 1;
– le point de vue dégagé depuis la forteresse sur le bassin de Chignecto, sur les marécages avec leurs digues le long de la rivière Missaguash et la rivière Aulac, sur les anciens postes d’observation français de l’île de la Vallière et de la butte à Roger, à l’intérieur des terres et, au-dessus, vers les sommets de la chaîne Cumberland;
– les points de vue depuis les sites associés sur la forteresse, elle-même;
– la visibilité de la forteresse depuis la terre et la mer.

Reconnaissance

Juridiction

Fédéral

Autorité de reconnaissance

Gouvernement du Canada

Loi habilitante

Loi sur les lieux historiques nationaux

Type de reconnaissance

Lieu historique national du Canada

Date de reconnaissance

1920/01/30

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

1746/01/01 à 1783/01/01

Thème - catégorie et type

Gouverner le Canada
L'histoire militaire et la défense

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Loisirs
Site historique ou d'interprétation

Historique

Défense
Installation de défense militaire

Architecte / Concepteur

s/o

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Direction générale des lieux historiques nationaux, Centre de documentation, 5ième étage, salle 89, 25, rue Eddy, Gatineau, Québec

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

159

Statut

Édité

Inscriptions associées

Exterior photo

Centre d'accueil / musée

Le centre d’accueil / musée du lieu historique national du Canada (LHNC) du Fort-Beauséjour constitue une remarquable structure d’un étage réalisée dans le style Château. Il…

General View

Abri de pique-nique / Pavillon

Le pavillon de l'abri de pique-nique, du lieu historique national du Canada du Fort Beauséjour est un simple bâtiment en bois, de forme octogonale, coiffé d’un toit en croupe. De…

Corner view

Abri de pique-nique / Abri

Le gîte de l’abri de pique-nique du lieu historique national du Canada du Fort Beauséjour – Fort Cumberland est un simple bâtiment rectangulaire en bois coiffé d’un toit en croupe…

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches