Home / Accueil

Résidence du Bon-Pasteur

982, Rue Notre-Dame, Champlain, Quebec, G0X, Canada

Formally Recognized: 1993/12/06

Résidence du Bon-Pasteur; Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Jean-François Rodrigue, 2006
Vue avant
Résidence du Bon-Pasteur; Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Jean-François Rodrigue, 2006
Vue arrière
Résidence du Bon-Pasteur; Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Pierre Lahoud, 2004
Vue aérienne

Other Name(s)

n/a

Links and documents

Construction Date(s)

1882/01/01 to 1883/01/01

Listed on the Canadian Register: 2008/02/19

Statement of Significance

Description of Historic Place

La résidence du Bon-Pasteur, citée monument historique, est un édifice conventuel d'inspiration Second Empire construit en 1882 et 1883. Le bâtiment en brique, de plan rectangulaire, comporte trois étages et est coiffé d'un toit mansardé aux brisis percés de lucarnes. Son toit est surmonté d'un clocheton au centre. La résidence du Bon-Pasteur est située en bordure de la rue Notre-Dame, au coeur du noyau villageois de la municipalité de Champlain.

Heritage Value

La valeur patrimoniale de la résidence du Bon-Pasteur repose sur son intérêt architectural. L'architecte et entrepreneur Gédéon Leblanc (1832-1905) en assume la construction. Il réalise également l'église de Notre-Dame-de-la-Visitation située face au couvent. Le bâtiment de Champlain s'inspire d'un modèle de couvent fréquemment employé durant le dernier quart du XIXe siècle. La fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle voient la construction de plusieurs couvents ruraux dans la province. Ceux-ci sont construits d'après différents modèles. L'un de ces modèles est particulièrement populaire durant le dernier quart du XIXe siècle. Le couvent des soeurs de la Congrégation Notre-Dame à Neuville (1877) et l'ancien couvent de L'Assomption (1889, aujourd'hui connu sous le nom de maison de la Culture) sont des exemples de ce type. Ces deux bâtiments sont cités monuments historiques. Le couvent de Champlain est représentatif de ce modèle par son plan rectangulaire, son soubassement surhaussé, son élévation de trois étages et son clocheton central. La résidence du Bon-Pasteur s'inscrit aussi dans le courant de l'architecture Second Empire. Né en France avec l'agrandissement du palais du Louvre (1852-1857), le style est introduit aux États-Unis. Ensuite, il est largement diffusé au Québec notamment en raison de sa connotation française. Plusieurs édifices québécois construits après 1860 reprennent les grandes lignes de ce style. La résidence du Bon-Pasteur, avec son toit mansardé aux brisis percés de lucarnes et la composition symétrique de sa façade, s'inscrit dans ce courant.

La valeur patrimoniale de la résidence du Bon-Pasteur repose aussi sur son intérêt pour l'histoire de l'éducation en milieu rural à Champlain. Lorsque les soeurs du Bon-Pasteur s'installent à Champlain en 1870, elles répondent à un besoin pressant pour le village. En effet, celui-ci ne possède pas de véritable institution d'enseignement depuis 1788. Les soeurs de la Congrégation de Notre-Dame, installées à Champlain auparavant, quittent la paroisse en 1788. Elles y sont contraintes notamment à cause de la menace d'un éboulement et du déplacement de l'ensemble institutionnel vers son emplacement actuel. Durant la première moitié du XIXe siècle, les jeunes du village obtiennent des rudiments d'instruction auprès de maîtres ambulants. Ceux-ci s'installent chez des particuliers. Le gouvernement met sur pied des mesures visant à encourager l'éducation au Bas-Canada. Une période d'adaptation s'ensuit en milieu rural, et les deux premières maisons-écoles à Champlain sont construites vers 1848. Toutefois, les villageois et le curé manifestent le désir d'avoir parmi eux des religieuses enseignantes. Celles-ci doivent être en mesure d'offrir une éducation supérieure aux jeunes filles et de former de futures enseignantes. Vingt ans après sa fondation à Québec en 1850, la communauté des soeurs du Bon-Pasteur ouvre à Champlain son septième pensionnat-école de la province. En 1882, le premier édifice est devenu trop exigu pour le nombre croissant de pensionnaires. La construction du couvent actuel est donc mise en chantier sur un terrain de l'autre côté de la rue Notre-Dame. La résidence du Bon-Pasteur témoigne du rôle important de cette communauté dans l'enseignement à Champlain.

La valeur patrimoniale de la résidence du Bon-Pasteur repose également sur son implantation dans un ensemble institutionnel. Le couvent est construit au coeur du noyau villageois de Champlain en bordure de la rue Notre-Dame, qui est la rue principale. Le bâtiment fait face à l'église de Notre-Dame-de-la-Visitation, classée monument historique en 2001, et derrière laquelle se trouve le cimetière. Le presbytère, construit en 1904, se trouve aussi à proximité. Ces trois bâtiments forment un ensemble institutionnel du tournant du XXe siècle typique des petites municipalités québécoises.

Source : Municipalité de Champlain, 2007.

Character-Defining Elements

Les éléments clés de la résidence du Bon-Pasteur liés à son intérêt architectural comprennent, notamment :
- les caractéristiques associées au type de couvent, dont le plan rectangulaire, l'élévation de trois étages (comprenant quatre niveaux habitables), le soubassement surhaussé, le clocheton central, la sobriété du traitement;
- les caractéristiques associées au style Second Empire, dont le toit mansardé à quatre versants, les lucarnes à pignon (celle du centre en façade se confondant avec une niche et comportant une statue), l'ordonnance symétrique des ouvertures;
- les matériaux, dont la maçonnerie en brique rouge des élévations, la maçonnerie en brique ocre des chaînes d'angle et des décorations autour des ouvertures, la couverture en tôle à la canadienne, le soubassement en pierre, le bois des éléments architecturaux (lucarnes);
- les ouvertures, dont les fenêtres à quatre carreaux des lucarnes;
- la charpente claire;
- la statuette de la Vierge dans la lucarne centrale.

Les éléments clés de la résidence du Bon-Pasteur liés à son implantation comprennent, notamment :
- sa situation en bordure de la rue Notre-Dame, au coeur du noyau villageois de Champlain, à proximité du fleuve Saint-Laurent;
- sa proximité de l'église de Notre-Dame-de-la-Visitation, du presbytère et du cimetière.

Recognition

Jurisdiction

Quebec

Recognition Authority

Municipalité (QC)

Recognition Statute

Loi sur les biens culturels

Recognition Type

Monument historique cité

Recognition Date

1993/12/06

Historical Information

Significant Date(s)

n/a

Theme - Category and Type

Function - Category and Type

Current

Historic

Education
Composite School
Religion, Ritual and Funeral
Religious Institution

Architect / Designer

n/a

Builder

Gédéon Leblanc

Additional Information

Location of Supporting Documentation

Municipalité de Champlain. 819, rue Notre-Dame Champlain (Québec) G0X 1C0

Cross-Reference to Collection

Fed/Prov/Terr Identifier

93099-81897

Status

Published

Related Places

n/a

SEARCH THE CANADIAN REGISTER

Advanced SearchAdvanced Search
Find Nearby PlacesFIND NEARBY PLACES PrintPRINT
Nearby Places